Inspiration
08:58 6 novembre 2021 | mise à jour le: 6 novembre 2021 à 10:41 Temps de lecture: 3 minutes

La copropriété profite du resserrement du marché en octobre

La copropriété profite du resserrement du marché en octobre
Photo: Tableau gracieuseté - APCIQ

STATISTIQUES. En octobre, le marché immobilier de la région de Québec est demeuré à la fois effervescent et contraint par le manque persistant de propriétés en inventaire. Une situation surtout évidente dans le segment des unifamiliales, ce qui a pour effet rediriger certains acquéreurs vers le segment des copropriétés. Tel est le principal constat qui ressort des données compilées par l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ).

«Bien que le nombre de transactions soit en baisse, les acheteurs demeurent toujours très actifs sur le marché. En effet, bien qu’il y ait peu d’opportunités, vu l’insuffisance de propriétés sur le marché, la demande est toujours aussi présente. D’un côté, très peu d’unifamiliales sont mises en vente. Cette situation bénéficie d’une certaine façon au marché de la copropriété de l’autre côté, qui voit son inventaire fondre comme neige au soleil», remarque Charles Brant, directeur du Service de l’analyse du marché à l’APCIQ.

Avec un délai de revente estimé à 5,2 mois pour les condos, il s’agit d’une situation qui ne s’est pas vu depuis aussi loin que 2004. Principale conséquence de ce phénomène, la hausse des prix des résidences en général connait un certain regain dans ce climat de surchauffe après une courte stabilisation estivale. L’anticipation d’une hausse des taux d’intérêt à court terme pourrait maintenir cette tendance jusqu’à l’hiver.

Faits saillants mensuels

  • Pour un cinquième mois consécutif, le nombre de transactions réalisées dans la région de Québec a reculé de 25% en octobre, alors que 765 reventes ont été enregistrées. Au cumul des 10 premiers mois de 2021, l’activité transactionnelle a baissé de 2% par rapport à la même période en 2020, avec un total de 8590 transactions.
  • Sur le plan géographique, la Rive-Sud (127 reventes) a connu le plus important ralentissement de la région avec une baisse de 35%. La Périphérie Nord (95 reventes) a aussi enregistré une baisse importante de 26%, alors que l’Agglomération de Québec (543 reventes) affiche la moins forte baisse, soit 21%.
  • Par catégorie de propriétés, on dénombre dans la Capitale 456 transactions de maisons unifamiliales en octobre, soit un repli de 31% par rapport à la même période un an auparavant. De leur côté, les reventes de plex ont plutôt reculé de 24%, avec 68 transactions, tandis que celles des copropriétés ont connu un niveau assez proche de celui de l’an passé, avec un repli de 8% sur les 241 transactions.
  • Le prix médian des unifamiliales a poursuivi sa croissance à 320 000$, un gain de 15% par rapport à octobre 2020. Les copropriétés ont vu leur prix médian progresser de 12%, atteignant 220 000$. Le prix médian des petits immeubles à revenus a connu une augmentation plus modérée, à 348 750$, soit une hausse de 5%.
  • Enfin, l’offre de propriétés résidentielles a continué de se contracter en octobre, en enregistrant une baisse toujours substantielle de 31% comparativement au même mois en 2020. Ce recul est causé principalement par un nombre insuffisant de nouvelles inscriptions sur le marché. De janvier à octobre, celles-ci ont fléchi de 44%, favorisant le resserrement des conditions de marché qui s’observe depuis plusieurs mois.
Tableau gracieuseté – APCIQ

(Source: APCIQ)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *