Inspiration
06:31 16 juin 2021 | mise à jour le: 2 novembre 2021 à 14:57 Temps de lecture: 2 minutes

L’habitation en bref (édition 16 juin 2021)

L’habitation en bref (édition 16 juin 2021)
Photo: /Métro Media – ArchivesL'acquisition d'une propriété est un investissement majeur dans la vie d'un ménage.

Courtes nouvelles de l’industrie de la construction résidentielle…

Nouvelle exigence pour les prêts hypothécaires

Des modifications ont été apportées afin de maintenir la capacité des ménages d’effectuer leurs versements hypothécaires en cas de modifications de la conjoncture économique et d’éviter qu’ils se placent dans une situation d’endettement excessif. En ce sens, l’Autorité des marchés financiers (AMF) impose que le nouveau taux admissible applicable aux prêts hypothécaires résidentiels non assurés soit le taux le plus élevé entre le taux hypothécaire contractuel majoré de 2% et un taux plancher établi à 5,25%. Les institutions financières encadrées par l’AMF et celles supervisées par le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) sont donc soumises à des règles similaires. Rappelons que le gouvernement fédéral avait précédemment harmonisé le taux minimum admissible applicable aux prêts hypothécaires résidentiels assurés avec le taux établi par le BSIF pour les prêts non assurés.

Ouverture au concept de ville éponge

Le Conseil régional de l’environnement (CRE) de la Capitale lance son programme «Québec, ville éponge». L’idée vise à intégrer le concept dans le paysage citadin pour atténuer diverses problématiques d’urbanisation. En collaboration avec des partenaires, l’initiative favorise l’essor des projets d’aménagements écologiques de gestion des eaux. L’objectif consiste à réduire l’imperméabilisation des sols dans l’aménagement urbain. «Québec, ville éponge» compte ramener la nature en ville et innover en matière de rétention et d’infiltration des eaux de pluie en milieu bâti. Une réalité possible grâce à la multiplication des infrastructures vertes de gestion des eaux pluviales (fossés/noues végétalisés, bassins de biorétention, stationnements perméables, etc.). Dans cette optique, un jardin de pluie a été aménagé dans le stationnement d’un immeuble de l’Office municipal d’habitation de Québec (OMHQ). D’autres projets sont en préparation.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *