Sections

Menaces de mort contre Bissonnette et ses proches


Publié le 18 avril 2017

Passage éclair au palais de justice de Québec pour Alexandre Bissonnette.

©(Photo tirée de Facebook)

TRIBUNAL. Des menaces de causer la mort ou des lésions ont été proférées à l'endroit d'Alexandre Bissonnette, présumé auteur de la fusillade à la Grande mosquée de Québec, et de sa famille. Un individu a comparu, lundi matin au palais de justice de Québec, en lien avec cette histoire prise très au sérieux par les autorités policières.

Il s'agit de Mohamed-Amine Ben-Faras, un résident italien originaire du Maroc. L'homme de 33 ans serait le neveu d'une des six victimes de l'attentat descendu à Québec en provenance de Londres la semaine dernière. Ses mauvaises intentions ont été dénoncées à la police.

Lors de sa comparution, la Couronne s'est objectée à sa remise en liberté. On souhaite se donner du temps, afin de vérifier les origines et le passé criminel de Ben-Faras. Des contacts avec les autorités italiennes et allemandes, où l'accusé a aussi séjourné, seront établis dans le but de mieux évaluer sa dangerosité.

L'individu qui a eu besoin d'un interprète français-anglais devra patienter en détention au moins jusqu'à jeudi. Il subira alors son enquête sur remise en liberté. Entre temps, des mesures de sécurité seront renforcées autour de Bissonnette et de ses proches.

Labeaume satisfait du SPVQ

Le maire de Québec, Régis Labeaume, a tenu à féliciter le Service de police de la Ville de Québec pour son travail dans cette histoire. «Ils ont reçu une plainte le 14 avril à 21h30 et le gars a été arrêté à 11h20 le lendemain matin. Les policiers de Québec ont fait un magnifique travail. De ce que j’ai pu savoir, c’est incident isolé qui n’est pas lié avec aucun groupe. C’est un scénario qu’on avait prévu après l’attentat du 29 janvier», a-t-il commenté.

Avec la collaboration de Mathieu Galarneau

TC Media