justice
07:59 2 mars 2020 | mise à jour le: 2 mars 2020 à 12:06 temps de lecture: 2 minutes

Peine de 21 mois pour l’ex-animateur radio Martin Pouliot

Peine de 21 mois pour l’ex-animateur radio Martin Pouliot
Palais de justice de Québec. (Photo Métro Média - Archives)

TRIBUNAL. Ayant reconnu sa culpabilité pour avoir causé un grave accident de la route en état d’ébriété, Martin Pouliot est condamné à 21 mois de prison. Sous la violence de l’impact, l’ex-animateur radio s’est rendu responsable des sérieuses blessures subies par l’autre conductrice impliquée.

L’accusé a plaidé coupable lors de son retour au palais de justice de Québec, vendredi dernier. La suggestion commune des parties a été entérinée par la juge Rachel Gagnon. En soustrayant la détention provisoire, imposée en septembre pour non-respect des conditions de remise en liberté, il lui reste 13 mois et 15 jours à purger. À sa sortie de prison, Martin Pouliot sera sous une interdiction de conduire pendant deux ans.

Rappelons que le soir de l’accident, l’accusé a été testé avec un taux d’alcoolémie de 118mg/100ml de sang. La preuve a démontré que son véhicule roulait à 94km/h, dans une zone limitée à 50km/h. La collision s’est produite à l’intersection des boulevards Johnny-Parent et Saint-Jacques, dans la nuit du 1er octobre 2017.

Sérieuses blessures

Conductrice du véhicule percuté par celui de Pouliot, Sindy St-Jean roulait sur son feu vert au moment de la collision. La mère de famille rentrait de son quart de travail comme chauffeuse de bus du RTC. Elle a subi de sérieuses blessures, dont un traumatisme crânien et de multiples fractures au bassin. La victime a notamment dû réapprendre à marcher et n’a toujours pas été en mesure de reprendre son travail.

Avant de prendre le chemin des cellules, Martin Pouliot a exprimé ses profonds regrets. Selon ce dernier, des documents tombés de son pare-soleil ont provoqué l’accélération subite ayant conduit à l’accident. Cela ne l’empêche pas de reconnaître son entière responsabilité et d’éprouver des remords sincères pour le tort qu’il a causé.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *