justice
10:03 24 octobre 2018

Son attirance pour la pornographie juvénile sanctionnée

TRIBUNAL. Accusé de possession de plusieurs milliers de fichiers de pornographie juvénile dans son ordinateur, Pacôme Boucher devra purger une peine de prison discontinue de 90 jours.

Après une détention provisoire de 6 mois, Pacôme Boucher purgera une peine de 90 jours discontinus pour possession de pornographie juvénile.

(Photo Métro Média – Archives)

La suggestion commune des parties a été entérinée, lundi, par la juge Chantale Pelletier au palais de justice de Québec. La condamnation tient compte du fait que l’accusé a déjà été incarcéré de façon provisoire pendant 6 mois dans cette même affaire remontant à 2014.

Sous probation durant les 12 prochains mois, il devra aussi consentir à un prélèvement d’ADN et voir son nom inscrit au registre des délinquants sexuels pour 10 ans. Précisons qu’il a été convenu de retirer les chefs d’accusation de production de pornographie juvénile.

Lors de l’enquête et de la perquisition de son ordinateur personnel, il s’est avéré que Pacôme Boucher détenait quelque 20 000 fichiers de mineurs dénudés ou actifs dans des relations sexuelles entre et avec des adultes. Par ailleurs, l’ancien fonctionnaire provincial de 62 ans possédait des antécédents d’abus sexuels sur un garçon mineur dans les années 1980.

Métro Média

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *