justice
18:05 3 octobre 2016

Début de l’enquête préliminaire du policier Beaulieu

TRIBUNAL. L’enquête préliminaire dans la cause du policier Simon Beaulieu, accusé de conduite dangereuse et négligence criminelle causant la mort du cycliste Guy Blouin, a débuté lundi au palais de justice de Québec. Prévue pour se dérouler sur cinq jours, l’audience se tient sous une ordonnance de non-publication.

Le policier Simon Beaulieu, en compagnie de son avocat Me Maxime Roy. (Photo TC Media – Archives)

Les procédures ont été longues à s’amorcer en raison de la nécessité d’arrimer les disponibilités des témoins experts appelés à témoigner dans d’autres dossiers judiciaires. Une rencontre préparatoire tenue le 29 mars devant le juge coordonnateur Jean-Louis Lemay avait d’abord permis de préciser la liste des spécialistes que la Couronne entend présenter.

Comme à chaque étape de cette cause fortement médiatisée depuis le drame survenu il y a deux ans, des membres du Comité du 3 septembre étaient présents en nombre dans la salle d’audience. Ils déplorent la longueur des procédures et craignent que le temps atténue la mémoire des événements chez les témoins.

Rappel des faits

Simon Beaulieu conduisait l’autopatrouille qui a percuté à mort Guy Blouin, le 3 septembre 2014, à l’occasion d’une interception qui a mal tourné dans le quartier Saint-Roch. Le policier faisait marche arrière lorsqu’il a heurté la victime qui circulait à vélo en sens inverse sur la rue Saint-François Est, près du parvis de l’église.

Le cycliste Guy Blouin s’est retrouvé sous le véhicule policier et a succombé à ses blessures peu de temps après son arrivée à l’hôpital. C’est le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) qui a porté des accusations dans ce dossier, à la suite d’une enquête de la Sûreté du Québec.

Report Gamache

Dans une autre cause impliquant des vélos, le dossier de Marc-André Gamache a été reporté au 24 octobre. L’individu est accusé de plusieurs dossiers regroupés dont 10 chefs d’utilisation d’un ordinateur pour revendre des articles volés et notamment 1 chef pour le vol des vélos spécialisés de l’athlète paralympique Marie-Ève Croteau, dans le garage de son immeuble à condo de Charlesbourg.

Son avocat Me François Cauchon a reçu un complément de divulgation de la preuve qu’il voudra analyser. Il s’agit d’un dvd contenant des images de la caméra de surveillance du lieu du crime. L’affaire doit revenir à la fin du mois à l’étape de la sentence, à moins qu’une entente n’intervienne entre les parties d’ici là.

Québec Hebdo

François Cattapan


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette