justice
11:35 14 mars 2018 | mise à jour le: 14 mars 2018 à 11:35 temps de lecture: 2 minutes

Peine exemplaire pour un prédateur de la Grande Allée

TRIBUNAL. Reconnu coupable d’avoir attendu sa victime en état d’ébriété avancé à la sortie d’un bar de la Grande Allée pour la ramener chez lui et l’abuser, Mad-Giovanni Turpin a été condamné à une peine sévère de 30 mois de pénitencier.

Après son séjour de 30 mois en détention, Mad-Giovanni Turpin sera expulsé vers l’île de la Réunion.

(Photo TC Media – Archives)

Estimant à tort avoir obtenu le consentement de la jeune femme, l’accusé a été surpris par la lourdeur de la peine qui lui a été imposée en début de semaine au palais de justice de Québec. L’homme âgé de 33 ans espérait s’en tirer avec une sentence de 6 mois de détention.

Or, la juge Christine Gosselin a estimé qu’une telle peine serait trop clémente et de nature à banaliser les gestes de l’accusé. À son avis, il s’agit d’une agression sexuelle très grave qui mérite d’être punie sévèrement. D’autant plus que dans l’état d’intoxication avancée lui ayant valu une expulsion du débit de boisson, la jeune femme de 19 ans ne pouvait avoir donné un consentement valide pour avoir des relations sexuelles.

Les événements reprochés se sont produits en 2012 à la sortie du bar Le Dagobert. Ressortissant français originaire de l’île de la Réunion, Turpin sera expulsé du Canada après avoir purgé sa peine d’incarcération.

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *