justice
17:05 2 mai 2017 | mise à jour le: 2 mai 2017 à 17:05 temps de lecture: 3 minutes

Maryline Potvin envisage de reconnaître ses fraudes

TRIBUNAL. Les procédures judiciaires envers Marilyne Potvin pourraient s’avérer plus courtes et expéditives que ce qui s’annonçait dans ce dossier complexe. Contre toute attente, la présumée fraudeuse de Lévis spécialisée dans la vente de produits esthétiques pour les peaux noires a signifié son intention de reconnaître ses torts.

Palais de justice de Québec

(Photo TC Media – Archives)

De retour, mardi au palais de justice de Québec, la femme de 31 ans a renoncé à la tenue de son enquête préliminaire. Son avocat, Me Luc Picard, a avisé la juge Johanne Roy de la décision de la Défense de regrouper tous les dossiers de sa cliente. Il y aura donc renvoi à procès pour chacun des chefs d’accusation de fraude. La date a été fixée au 16 mai prochain.

Dans l’intervalle, les parties doivent continuer de négocier. Le procureur de la Couronne, Me Juan Manzano, a précisé à la Cour que les pourparlers entrepris étaient sérieux. À tel point, qu’il serait envisageable que Potvin soit disposée à plaider coupable. Il ne semble toutefois pas que la situation progressera jusqu’à une suggestion commune.

La peine maximale pour une fraude de grande ampleur est de 14 ans. Cependant, la jurisprudence pour des dossiers similaires à celui de l’accusée oscille plutôt autour de 7 à 8 ans de pénitencier. La Couronne aurait fixé une peine plancher, sans en dévoiler la teneur. Chose certaine, elle se situerait au-delà de ce que souhaiterait la Défense, ce qui laisse croire à la nécessaire tenue de représentations sur la sentence.

Récidive

Dans une cause initiale remontant à 2013, l’accusée aurait fraudé 26 investisseurs pour une somme supérieure à 2M$. Potvin aurait sollicité des fonds pour le compte de différentes compagnies bidons enregistrées au Québec. Celles-ci devaient prospérer dans l’importation de produits de beauté destinés aux personnes de race noire.

Alors qu’elle devait répondre de 25 chefs d’accusation pour fraude et qu’elle se trouvait déjà en libération conditionnelle, la femme d’affaires impénitente aurait répété le même stratagème. La prévenue a de nouveau été arrêtée le 25 avril, à son domicile de Québec, cette fois pour avoir délesté quatre autres personnes d’un total de 200 000$.

Selon toutes vraisemblances, Potvin aurait profité de sa détention provisoire, la semaine dernière, pour réfléchir à son sort. Devant la récidive, la maigre possibilité de bénéficier d’une libération sous caution aurait milité en faveur de procédures accélérées.

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *