justice
21:00 3 février 2017 | mise à jour le: 3 février 2017 à 21:00 temps de lecture: 3 minutes

Comparution de Samuel Huot pour incitation à la haine

TRIBUNAL. Arrêté jeudi soir pour avoir tenu des propos haineux, Samuel Huot a comparu vendredi au palais de justice de Québec. Le jeune homme de 20 ans devra répondre d’un chef d’accusation pour incitation publique à la haine.

Samuel Huot. (Photo tirée de Facebook)

L’individu affichait un air piteux dans le box des accusés. Le juge Sébastien Proulx a pour sa part esquissé une moue d’étonnement en prenant connaissance du dossier. L’avocat de la Défense, Me Jean-Roch Parent, a aussitôt précisé que son client est un individu suivi par l’organisme PECH (Programme d’encadrement clinique et d’hébergement).

En raison de propos suicidaires énoncés par Huot, l’avocat a demandé à ce que l’individu à la queue de cheval rousse soit gardé à l’infirmerie. Il a aussi réclamé qu’il passe un examen pour déterminer son aptitude à comparaître. Des requêtes appuyées par le procureur de la Couronne, Me Jean-Simon Larouche, et admises par le juge Proulx devant la crainte que suscite le prévenu pour lui-même et pour le public.

Les propos racistes et xénophobes ont été transmis via les réseaux sociaux au lendemain de la fusillade à la grande mosquée de Québec. Ils ont rapidement été retirés du compte Facebook de Huot, qui se surnomme la «terreur arboricole» en lien avec son occupation d’arboriculteur. On pouvait notamment y lire : «(…) Oui, je suis contre l’immigration.(…) Je trouve ça désolant de voir l’importance qu’on apporte à ces immigrés-là dans notre pays. (…) On est rendu à les faire passer avant nos propres citoyens.(…)»

Plus tard, il supprimera son statut Facebook le 31 janvier en disant aux nombreux internautes qui ont contesté ses dires : «J’ai en masse eu ma dose hier.(…) En gros, ceux qui me connaissent savent que j’ai exagéré dans mes propos pour choquer et offenser.(…). Mon opinion réelle, vous la connaissez. Je suis probablement pas le seul qui est contre l’immigration, mais on peut pas dire ça publiquement.(…) S’il vous plaît, partez pas de débat ici. Vous avez vu ce qui arrive quand on vide du gaz sur un feu!»

Enquête policière

Cette arrestation fait suite à une enquête menée par le module des crimes majeurs du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ), concernant des propos à connotation haineuse qui ont circulé sur les médias sociaux. Les spécialistes en cybercriminalité effectuent une surveillance constante des réseaux sociaux, pour détecter ce type de propos et mettre fin à la commission d’actes criminels.

Avec les événements tragiques survenus au Centre culturel islamique de Québec le dimanche 29 janvier, alors qu’un tireur a fait six morts et cinq blessés graves, il va sans dire que les autorités sont plus sensibles que jamais aux messages haineux véhiculés dans la sphère publique. Samuel Huot reviendra en Cour le mardi 7 février pour connaître les résultats de son examen psychiatrique et savoir s’il est apte à comparaître.

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *