justice
17:36 24 février 2017 | mise à jour le: 24 février 2017 à 17:36 temps de lecture: 3 minutes

Un Hells coupable pour des voies de fait sur la Grande Allée

TRIBUNAL. Un membre en règle des Hells Angels de Montréal a plaidé coupable pour des voies de fait causant des lésions au palais de justice de Québec. Après une soirée bien arrosée sur la Grande Allée, l’été dernier, David Lefebvre a asséné un violent coup au visage qui a sonné sa victime à la suite d’une dispute pour un taxi que tous deux convoitaient.

Logo des Hells Angels

(Photo tirée de Wikipedia)

Le résumé des faits veut que Lefebvre et des amis aient passé la soirée du 29 juillet 2016 dans les bars de la Grande Allée, après avoir précédemment assisté à un gala de boxe au Centre Vidéotron. Probablement inspiré par ce spectacle pugilistique, l’homme de 43 ans semble avoir eu la mèche courte et le jab facile lorsqu’il a voulu quitter à bord d’un taxi qui était déjà occupé.

Assise dans le véhicule, la victime aurait dit sèchement à son assaillant qu’elle venait de réserver le taxi et qu’il n’avait qu’à s’en appeler un. Lorsque le jeune homme de 20 ans est sorti de la voiture pour repousser Lefebvre, celui-ci lui a décoché un solide coup de poing à la mâchoire qui lui a fait plier les genoux en plus de perdre quelques dents.

Alertés par l’attroupement autour du véhicule, les policiers sont rapidement intervenus. Blessée, la victime a aussitôt signifié son intention de porter plainte. En se faisant passer les menottes pour son geste agressif, le membre des Hells Angels aurait dit au jeune homme «tu ne sais pas qui je suis!». Remarque pour le moins intimidante, puisque l’accusé cumule plusieurs antécédents judiciaires en matière de violence. Le motard criminalisé compte notamment à son dossier une condamnation de complot pour meurtre, qui lui a valu 8 ans de pénitencier dans le cadre de l’opération SharQc.

Interdit de séjour

Considérant la volonté de plaider coupable de la part de Lefebvre et le fait qu’il évite ainsi à la victime d’avoir à témoigner, les parties en sont venues à une suggestion commune. Entérinée par le juge Carl Thibault, la peine prévoit 15 mois de prison. En soustrayant la détention préventive de 8 mois calculée à temps et demi (12 mois), il reste à l’accusé 3 mois à purger.

Parmi les conditions particulières imposées au Hells montréalais, le procureur de la Couronne, Me Daniel Bélanger, a fait consigner l’interdiction de se trouver sur le territoire de la Ville de Québec, sauf pour circuler sur les autoroutes à des fins de transit. La probation de 2 ans comporte également une interdiction de contacts avec la victime, une interdiction à perpétuité de posséder des armes et un prélèvement d’ADN.

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *