justice
22:40 27 février 2017 | mise à jour le: 27 février 2017 à 22:40 temps de lecture: 3 minutes

Réhabilitation salvatrice après des menaces contre le maire de Lévis

TRIBUNAL. Le parcours de reprise en main entrepris par Tommy Roseberry-Doré lui a valu d’obtenir une chance. Celui qui avait notamment proféré des menaces contre le maire de Lévis, l’automne dernier, s’en tire avec une sentence suspendue. S’il se comporte bien durant les 24 prochains mois et qu’il suit les thérapies appropriées, le jeune homme de Lévis évitera la prison.

Tommy Roseberry-Doré en compagnie de son père et de Me Yves Savard.

(Photo TC Media – François Cattapan)

La juge Chantale Pelletier a approuvé la suggestion de l’avocat de la Défense, Me Yves Savard. Le sursis de peine s’accompagne d’une probation de 2 ans et d’un suivi de 1 an, avec une obligation de compléter les thérapies recommandées. Roseberry-Doré doit aussi respecter une interdiction de communiquer avec les victimes de son délire causé par une surconsommation de drogue désormais contrôlée.

S’ajoute également l’exigence de faire un don de 2000$ à la Maison Dauphine, qui vient en aide aux jeunes de la rue. La Couronne était essentiellement en accord avec la suggestion de la Défense, à l’exception de ce don que le procureur Me François Godin aurait préféré voir remplacé par des travaux communautaires.

Rappelons que Roseberry-Doré faisait face à des accusations «d’avoir sciemment proféré des menaces de causer la mort ou des lésions corporelles» contre le maire Lehouillier, ainsi que des infirmières de l’Hôtel-Dieu de Lévis. Le prévenu a aussi harcelé deux ex-voisins, au point de faire craindre pour leur sécurité, en plus d’avoir enfreint des conditions de remise en liberté dans une cause précédente.

Adepte de méthamphétamines, qui occasionnaient chez lui des élans d’agressivité, l’amateur de rap âgé de 27 ans a grandement cheminé depuis son arrestation à la fin du mois de septembre dernier. Son avocat Me Savard a d’abord énuméré les thérapies qu’il a suivies avec succès pour cesser sa dépendance aux drogues et mieux gérer ses impulsions. Il a aussi mentionné que Roseberry-Doré avait déniché deux nouveaux emplois, dans le déneigement en hiver et dans la construction en été.

Confiance du père

Le père de l’accusé a été direct et franc lorsqu’il a voulu illustrer à la juge Pelletier à quel point son fils avait évolué dans cette mésaventure. «D’abord, j’aimerais remercier les policiers de Lévis qui ont arrêté mon fils l’automne dernier. Ils lui ont probablement sauvé la vie. Tommy avait un grave problème de drogue, dont il a alors pris conscience et pris de mesures pour le résoudre depuis.»

Il a été encore plus loin en déclarant avoir pratiquement perdu espoir de voir son gars revenir dans le droit chemin. «En tant que parents, on veut toujours aider, mais quand les enfants ne font pas d’efforts sérieux pour prendre le contrôle sur leur vie, ça ne mène à rien. Pour vous dire comment j’avais perdu confiance en lui, il y a quelques mois, je ne lui aurais même pas donné l’heure s’il me l’avait demandée. Alors que là, je serais prêt à lui donner la lune», a exprimé le paternel pour rassurer la magistrate.

La juge Pelletier a salué la progression de Roseberry-Doré depuis son arrestation. Elle l’a félicité pour ses efforts de réhabilitation et a dit espérer qu’il continue à faire ce qu’il faut pour redevenir un actif pour la société. Le jeune homme est sorti de la salle le sourire aux lèvres.

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *