justice
15:35 24 avril 2017 | mise à jour le: 24 avril 2017 à 15:35 temps de lecture: 3 minutes

Il plaide coupable à une tentative de meurtre sur sa conjointe

TRIBUNAL. Comme bien des hommes qui ont du mal à voir leurs problèmes en face, Belgacem Balti n’a pas accepté que son ménage soit mis en péril par une séparation. Irrité que sa conjointe lui reproche ses problèmes d’alcool et de jeux, l’individu a perdu le contrôle au point de tenter d’étrangler celle qui a partagé sa vie depuis son arrivée au pays en 2009.

Cour intérieure du palais de justice de Québec.

(Photo TC Media – Archives)

Reconnaissant ses torts, l’homme originaire de Tunisie et occupant un emploi de chauffeur de taxi a décidé de plaider coupable et de passer outre à l’étape de l’enquête préliminaire. Les parties se sont entendues pour retirer certaines charges, notamment pour certains épisodes de voies de fait, pour conserver l’accusation la plus grave de tentative de meurtre.

Selon le bref récit des faits, M. Balti était excédé par les réprimandes de sa conjointe qui l’a chassé du foyer familial. La dame avait auparavant accepté qu’il revienne habiter avec elle et leurs deux enfants à condition qu’il cesse de boire et de dilapider son argent dans les machines à sous des bars.  L’ayant à nouveau pris en défaut sur le fait, elle l’a encore une fois invité à quitter leur résidence de Lévis.

Il semble que la situation conjugale se soit dégradée au fil des ans. Plusieurs disputes sont survenues au sein du couple depuis 2015. Une chicane a même dégénéré devant un des enfants, qui est intervenu pour faire baisser la tension. Puis, le soir du 6 mai 2016, M. Balti s’est introduit en trombe dans la chambre où sa conjointe écoutait un film sur sa tablette électronique et a tenté de l’étrangler avec une ceinture de kimono.

Plainte à la police

La femme s’est débattue jusqu’à perdre conscience. Lorsqu’elle a repris ses esprits, elle a porté plainte à la police et l’homme impulsif a été mis en état d’arrestation. Initialement, il a fait face à 2 chefs d’accusation pour tentative de meurtre et 2 autres pour voies de fait. Son plaidoyer de culpabilité a permis de réduire les charges, mais en conservant le délit le plus grave.

Il a été convenu également de demander la confection d’un rapport présentenciel. En raison de la gravité des délits reprochés, l’individu restera incarcéré en attendant la suite des procédures. L’étape des représentations sur la peine a été fixée au 11 septembre.

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *