justice
15:30 26 janvier 2017 | mise à jour le: 26 janvier 2017 à 15:30 temps de lecture: 4 minutes

Réjean Thiboutot incarcéré 42 mois pour fraude à la Ponzi

TRIBUNAL. Coupable d’avoir échafaudé un système de placements fictifs laissant miroiter des profits mirobolants à ses victimes, l’ex-conseiller financier Réjean Thiboutot a été condamné à 42 mois de prison. La fraude qu’il a orchestrée a fait huit victimes, dont les pertes cumulées avoisinent les 900 000$.

Réjean Thiboutot à sa sortie de la salle d’audience, en compagnie de son avocat Me Robert Polnicki. (Photo TC Media – François Cattapan)

Dans sa décision, la juge Chantale Pelletier s’est rendue à la recommandation de la Couronne, qui exigeait de 36 à 42 mois de pénitencier pour l’importance de cette fraude. De son côté, la Défense suggérait 24 mois de détention.

La juge a pris en considération la gravité des délits pour justifier la peine prononcée. Elle a ajouté une ordonnance obligeant Thiboutot à rembourser des montants variant entre 2950$ et 218 000$ à ses huit victimes une fois de retour en liberté. Elle ne croit pas que cette condition nuise à la réhabilitation du prévenu. Celui-ci se voit également interdire pour cinq ans tout emploi dans la gestion des finances et des immeubles d’autrui.

Âgé de 54 ans, Thiboutot n’avait aucun antécédent judiciaire avant les infractions perpétrées entre 2005 et 2012 et qui lui ont valu 10 chefs d’accusation pour fraude. Lors des représentations sur la peine, il avait transmis ses regrets aux victimes et signifié son intention de retourner aux études pour lancer une entreprise familiale.

Bien que l’accusé ait été stigmatisé par la médiatisation de sa cause, se retrouvant sans emploi et vivant au crochet de sa famille, le Tribunal a rappelé l’ampleur des actes reprochés. Parmi les facteurs aggravants, il y a l’abus de confiance à l’endroit d’un grand nombre de victimes, la situation financière précaire de plusieurs d’entre elles à la retraite et, surtout, le subterfuge de la fraude planifiée et structurée.

La preuve au procès a démontré que Thiboutot avait monté un faux système de placements, alors qu’il n’avait plus le droit d’exercer la profession de conseiller financier. Il promettait d’importants profits et, comme le veut toute fraude à la Ponzi, il simulait de forts rendements en versants certaines sommes à des investisseurs inquiets à partir des versements de ses nouvelles victimes.

«À la tête d’une compagnie qui n’était qu’une coquille vide, l’accusé signe des contrats en se portant garant des résultats hors du commun. Pourtant, il ne paie pas ses dettes, accumule les chèques sans provision, remplit ses cartes de crédit, roule un gros train de vie en BMW et envoie sa fille à l’école privée», relate la magistrate, notant au passage qu’il a poussé l’audace jusqu’à utiliser le compte bancaire d’une victime pour encaisser les chèques des autres victimes.

Victimes soulagées

Dans sa conclusion, la juge Pelletier mentionne que des fraudes de cette ampleur commandent habituellement une peine d’emprisonnement variant entre 18 mois et 6 ans. Elle prend toutefois en considération le fait que Thiboutot a remboursé près de la moitié des sommes, soit 466 700$, tout en notant que tous les plaignants n’ont pas eu les moyens d’enregistrer des poursuites civiles. Les séquelles psychologiques et la détresse financières ne se sont pas estompées par magie, ce qui a motivé son ordonnance de dédommagement pour le résiduel de fraude de 429 450$.

Une décision qui a semblé satisfaire les victimes présentes pour l’entendre. L’une d’entre elles s’attendait même à une peine moins sévère. «C’est une bonne sentence. Espérons qu’elle servira d’exemple et fera réfléchir les éventuels fraudeurs», confie l’homme qui a perdu 336 000$ dans la mésaventure et travaille depuis 10 ans pour rebâtir son fonds de retraite. Il se console à l’idée qu’après avoir vécu à leurs dépens, Thiboutot devra travailler pour rembourser ses victimes dès sa sortie de pénitencier.

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *