justice
16:55 22 janvier 2016 | mise à jour le: 22 janvier 2016 à 16:55 Temps de lecture: 3 minutes

Éric Lavoie derrière les barreaux 4 ans pour multiples fraudes

TRIBUNAL. Pour avoir vécu au crochet de ses victimes, à qui il a subtilisé d’importantes sommes d’argent pour mener faussement un grand train de vie, le juge Hubert Couture s’est rendu à la suggestion commune des procureurs et condamné le fraudeur récidiviste Éric Lavoie à 4 ans de pénitencier.

Le rappel des faits énumérés par l’avocat de la couronne, Me Guillaume Michaud, s’est avéré aussi long que varié. Possédant des antécédents pour des crimes du même ordre dans les années 2000 et 1990, Lavoie a été décrit comme un individu qui vit à crédit et s’offre le grand luxe en arnaquant ses nombreuses victimes.

Ses plus récentes fraudes orchestrées entre 2013 et 2015 ont notamment concerné des voyages dans le Sud avec sa famille, des automobiles et des placements fictifs. Se présentant comme propriétaire de l’entreprise Cautionnement de la Capitale, il a exhibé des produits de luxe ne lui appartenant pas, dont des maisons et des voitures louées, ainsi que de faux comptes de banque bien garnis pour amadouer ses victimes.

L’homme qui a sévi dans la région de Québec, en plus de la Beauce et de Victoriaville, a notamment profité de voyages d’une valeur de 11 500$ payés avec des chèques sans provision auprès de Voyages Laurier-DuVallon. Il a aussi acquis trois véhicules d’une valeur globale de 79 000$ chez Blais Mazda à Sainte-Marie-de-Beauce, pour lesquels le concessionnaire n’a récupéré qu’une partie de la somme.

Ce sont les administrateurs d’Adrénaline Performance, Serge Ferland et Michel Dugré, qui ont été soulagés des montants les plus importants. Le premier a perdu 10 000$ et le second 50 000$ en investissant dans une fausse entreprise échafaudée par Lavoie supposée récupérer des structures de métal revendues à fort prix au Nunavut. Celui-ci s’était fait embaucher par l’entreprise de L’Ancienne-Lorette comme livreur de bateaux, présumément pour se désennuyer étant indépendant de fortune à la retraite. L’absence de retour sur l’investissement a soulevé les doutes et mené à son arrestation.

Détention soustraite

La suggestion commune s’élevait à 4 ans et demi, à laquelle le juge Couture a accepté de soustraire 6 mois de détention provisoire. Lors du prononcé de la peine, le magistrat a dit tenir compte du stress vécu par les victimes qui ont confié leurs économies à l’accusé. Il a ajouté plusieurs peines concurrentes pour la série de chefs d’accusation contre Lavoie. Des ordonnances de prélèvement d’ADN, de suramendes et de remboursement des victimes ont aussi été enregistrées.

Présent pour assister à la conclusion du procès, Serge Dugré s’est montré satisfait de la peine imposée à l’accusé. Il ne s’illusionne toutefois quant à la capacité de celui-ci de pouvoir respecter l’ordonnance de la cour de le rembourser un jour. Mentionnons également que Lavoie cumule encore plusieurs dossiers au civil. Il aurait notamment fait installer des piscines creusées sur des propriétés qui ne lui appartenaient même pas.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *