Faits Divers
15:44 16 décembre 2014 | mise à jour le: 16 décembre 2014 à 15:44 temps de lecture: 3 minutes

Les changements se poursuivent au poste de police de Wendake

SÉCURITÉ. Le directeur du Service de police de Wendake, Daniel Langlais, poursuit sa mission de réorganisation du poste. Dans le but d’être fidèle à l’approche d’une police communautaire, le projet d’îlot sera mis en place à partir du début de l’année 2015. Comme il l’a fait par le passé dans la Haute-Saint-Charles et à Saint-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, Daniel Langlais mettra de l’avant l’approche territoriale aussi nommée îlotage.

Les patrouilleurs auront des secteurs assignés. L’objectif est de faciliter l’accessibilité de l’agent responsable de ce territoire. Lors d’un problème non urgent, le citoyen pourra contacter directement le policier et ce dernier assurera un suivi des événements.

Modification de l’organisation du travail

Par ailleurs, Daniel Langlais a proposé un nouvel organigramme du Service de police de Wendake au Conseil de la Nation Huronne-Wendat (CNHW) cet automne. Le poste de directeur adjoint intérimaire occupé par un sergent est transformé. Ce dernier devient un deuxième sergent-superviseur. Cette réorganisation des responsabilités a permis de libérer une ressource. Ce projet d’ajouter un policier de jour en transférant certaines responsabilités a été accepté par le CNHW. De cette façon, des équipes permanentes, formées de trois agents et un sergent, sont créées.

«L’addition d’un policier de jour […] permettra de créer une synergie et de renforcer le sentiment d’appartenance. Permettra un meilleur suivi des dossiers et une meilleure circulation du renseignement et de l’information», peut-on lire dans le rapport annuel 2013. M. Langlais espère mettre en place le nouvel organigramme dès 2015. Il souhaite entamer les négociations avec le syndicat avant les fêtes.

Le taux de criminalité en baisse

En 2013, 166 crimes, tous les types confondus, ont été recensés par le Service de police. «On sent une baisse au niveau de la criminalité par rapport à l’an passé», a fait valoir M. Langlais. Parmi les crimes contre la personne, 12 sont des voies de fait, sept des menaces et six du harcèlement en 2013. Du côté des arrestations pour les capacités affaiblies, 14 individus ont été ciblés contre 26 en 2012.

Le nouveau système de répartition d’appels d’urgence en lien avec la Centrale 991 de la Ville de Québec devrait révéler plus réellement le nombre d’interventions des agents, selon le chef de police. Au courant de l’année dernière, 809 appels au service de police ont été dénombrés. Cependant, le nombre d’actions est plus élevé puisque tous les gestes n’étaient pas comptabilisés, selon M. Langlais. «Les policiers posent des gestes, mais faute de carte, c’est difficile de les quantifier», commente-t-il. Pour cette raison, avec la nouvelle méthode en place, une carte d’appels sera remplie en tout temps.

Wendake: tous les crimes confondus

2013: 166

2012: 194

2011: 149

Lire aussi: Les défis du Service de police de Wendake

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *