Faits Divers
08:19 9 août 2022 | mise à jour le: 9 août 2022 à 10:47 Temps de lecture: 3 minutes

Incendie majeur dans un immeuble du quartier Saint-Roch

Incendie majeur dans un immeuble du quartier Saint-Roch
Photo: gracieuseté - SPCIQL'immeuble incendié se trouve voisin de la microbrasserie La Barberie, derrière le palais de justice de Québec.

INTERVENTION. Le Service de protection contre l’incendie de la Ville de Québec (SPCIQ) a été fort occupé au petit matin mardi. Il a été appelé à combattre un incendie qui s’est propagé dans un bâtiment résidentiel de trois étages, situé au 330 de la rue Saint-Roch, en basse-ville de Québec. Dépêchés en nombre à la suite de quatre alarmes successives, les pompiers ont procédé au sauvetage d’occupants en plein sommeil.

D’après les premières informations obtenues, plusieurs appels ont été reçus à la centrale 9-1-1 peu après 4h la nuit dernière. À l’arrivée des premières unités de sapeurs, l’immeuble mixte abritant commerces et logements ne présentait pas de signes apparents de sinistre. Par la suite, l’inspection des lieux a confirmé la présence de fumée à l’arrière du bâtiment. Rapidement, le début d’incendie a été localisé dans la cage d’escalier côté cour avec propagation jusqu’au toit plat.

«Aussitôt, les pompiers ont procédé à l’attaque de l’incendie et à la recherche de personnes toujours présentes dans les appartements. Plusieurs occupants ont été évacués à temps, dont certains qui dormaient encore. Une personne sortie par sa fenêtre a été évacuée du toit d’un immeuble voisin. En tout, une vingtaine de personnes ont été évacuées et prises en charge par la Croix-Rouge», relate Alexandre Lajoie, officier médias et prévention au SPCIQ.

Ce dernier précise que plusieurs ouvertures à la toiture et au plafond du dernier étage ont été nécessaires afin de rabattre les flammes. Devant le risque de propagation aux immeubles adjacents, plus de 65 pompiers ont participé à l’intervention. Il leur a fallu près de 2h30 de travail acharné avant de pouvoir déclarer la «situation sous-contrôle» vers 6h30.

Lourds dommages

Selon M. Lajoie, on ne déplore aucun blessé grave nécessitant une prise en charge par les ambulanciers. Une personne s’est rendue à l’hôpital par elle-même en raison d’inhalation de fumée. Fait préoccupant, certains logements n’étaient pas dotés d’avertisseur de fumée. Les dommages sont majeurs, principalement par le feu au troisième étage et à la toiture, mais aussi par l’eau au rez-de-chaussée et au 2e étage.

En raison de l’origine suspecte du sinistre, les résultats de l’enquête du Commissariat aux incendies sera transférée au Service de police de la Ville de Québec.

Métro Média

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.