Faits Divers
14:55 8 septembre 2021 | mise à jour le: 8 septembre 2021 à 17:00 Temps de lecture: 5 minutes

Un incendie et deux fuites de gaz en matinée à Québec

Un incendie et deux fuites de gaz en matinée à Québec
Photo: Métro Média - ArchivesIntervention des pompiers de Québec.

Le Service de protection contre l’incendie de Québec (SPCIQ) a été appelé, tôt mercredi matin, pour un incendie dans un bâtiment du secteur de Limoilou. L’intervention a été suivie de deux autres pour sécuriser les alentours de deux chantiers ayant provoqué des fuites de gaz naturel.

Selon les informations transmises par le relationniste Bill Noonan, l’appel d’urgence est entré à 5h16. Il indiquait la présence d’une odeur d’accélérant, un bruit explosion, le feu éclaté dans la sortie arrière de l’immeuble et des avertisseurs de fumée en fonction. De plus, une personne se trouvait coincée sur un balcon au 3e étage du bâtiment situé au 94 de la rue de l’Espinay.

«Il s’agit d’un immeuble de trois étages avec des commerces au niveau du rez-de-chaussée et des logements aux étages supérieurs. Quand les premiers pompiers arrivent, il y a effectivement un homme sur un balcon au 3e étage et un feu éclaté dans le hangar à l’arrière de l’immeuble. Après évacuation, la personne a été prise en charge par les ambulanciers en raison de l’inhalation de fumée», précise M. Noonan.

Au plus fort de l’incendie, il y a déclenchement d’une 4e alarme, ce qui mobilise sur place un effectif de 65 pompiers. Il y a eu interruption d’électricité pour 550 clients d’Hydro-Québec, afin de faciliter les opérations et le déploiement des véhicules d’élévation jusqu’à la toiture. Après un travail intensif d’extinction des flammes, le chef pompier décrète la situation d’aggravation non probable à 6h12. Suivi, dès 6h19, du code de situation sous contrôle.

«Un autobus du RTC a été requis pour accueillir les intervenants de la Croix-Rouge et les sinistrés. Les résidents du secteur ont pu retrouver l’électricité vers 7h10, alors que les sapeurs ont quitté les lieux vers 7h40 après la récupération des équipements», ajoute le porte-parole du SPCIQ.

À noter que les investigateurs du Commissariat aux incendies ont des motifs raisonnables de croire que le sinistre a été causé par une intervention humaine volontaire. Le dossier est transféré aux enquêteurs du Service de police de la Ville de Québec.

Fuite de gaz avenue Murray

Vers 7h57, les pompiers ont été appelés à la suite de l’accrochage d’une conduite souterraine de gaz naturel par une pelle mécanique. Ils ont érigé un périmètre de sécurité près du 900 de l’avenue Murray. L’utilisation d’un jet d’eau a permis de dissiper les vapeurs, le temps d’effectuer des vérifications avec les détecteurs de gaz.

L’opération a nécessité l’évacuation d’une quinzaine de bâtiments près de la fuite. Il y a eu fermeture du boulevard René-Lévesque Ouest, entre les avenues de Bienville et Bougainville. Même chose sur l’avenue Murray, entre le boulevard René-Lévesque Ouest et la rue Père-Marquette.

«À 8h38, la fuite a été colmatée et les 15 pompiers présents ont poursuivi leurs vérifications de sécurité après le colmatage par Énergir. À 8h55, le chef déclare la situation sous contrôle. Les lectures d’émanations sont négatives dans le secteur et les bâtiments avoisinants. Aucun blessé n’est à déplorer. À 9h07, il y a départ des derniers pompiers après la récupération des équipements», indique M. Noonan.

Autre fuite de gaz rue Boisclerc

Une autre fuite extérieure de gaz naturel est constatée près de l’intersection de l’avenue d’Assise et de la rue Boisclerc. C’est vers 8h49 qu’est rapporté ce second accrochage d’une conduite de gaz par de la machinerie. À nouveau, les pompiers ont érigé un périmètre de sécurité et utilisé un jet pour dissiper les vapeurs et effectuent des vérifications avec les détecteurs de gaz.

L’intervention a obligé la fermeture de l’avenue d’Assise, entre le boulevard des Alliés et la rue de Gaspé. Même situation pour la rue Boisclerc, entre les avenues d’Assise et du Colisée.

«À 11h30, la fuite était colmatée par Énergir. Des travaux d’excavation ont été requis pour procéder à l’intervention. Les pompiers ont effectué les vérifications de sécurité avec les instruments de détection après le colmatage. À 11h42, le chef déclare la situation «sous contrôle». Aucune évacuation n’a été nécessaire durant les opérations. Aucun blessé n’est à déplorer et à 11h53, les derniers pompiers ont quitté les lieux», résume Bill Noonan, relationniste au SPCIQ.

Métro Média

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *