Faits Divers
08:29 10 juin 2021 | mise à jour le: 10 juin 2021 à 09:39 temps de lecture: 3 minutes

Quatre logements lourdement endommagés par le feu en haute-ville de Québec

Quatre logements lourdement endommagés par le feu en haute-ville de Québec
Intervention des pompiers de Québec. /Photo Métro Média - Archives

SINISTRE. Les pompiers du Service de protection contre l’incendie de Québec (SPCIQ) ont été occupés dans la nuit du mercredi 9 au jeudi 10 juin. Ils sont intervenus en nombre pour combattre un feu éclaté dans deux immeubles résidentiels attachés en haute-ville. Les bâtiments de deux logements chacun sur deux étages impliqués sont le 378 à 382, ainsi que le 384 à 388 de la rue Dolbeau, dans le quartier Montcalm.

Selon les informations transmises par Alexandre Lajoie, officier médias-prévention au SPCIQ, plusieurs appels ont été transmis via le 9-1-1 vers 11h30. Ceux-ci mentionnaient tous la présence de flammes à la galerie et au toit d’un des immeubles. Les voisins des bâtiments impliqués ont cogné aux portes des logements, afin de s’assurer que les occupants avaient tous évacué.

«À l’arrivée de la première unité, il y a beaucoup de fumée dans les rues avoisinantes. L’incendie est localisé sur les galeries arrière des deux bâtiments. La propagation est rapide puisque l’incendie s’était déjà propagé aux logements et à la toiture. Devant le risque d’aggravation, des alarmes supplémentaires sont déclenchées en vue d’acheminer des effectifs supplémentaires», relate M. Lajoie.

Plusieurs jets d’eau ont été mis en opération pour rabattre les flammes. Aussi, les sapeurs ont procédé à diverses ouvertures à la structure, notamment à l’une des toitures. Ce qui a représenté une tâche complexe, car elle avait été ajoutée par-dessus la toiture d’origine. Finalement, après un long combat, le chef pompier a transmis à 1h10 le code «aggravation non probable» puis, à 2h06, le code «situation sous-contrôle».

Aucun blessé à déplorer

«Environ 65 pompiers ont travaillé aux opérations de recherche de victime, d’extinction, de vérification de propagation, de bâchage, de ventilation et de déblai. Aucune personne n’a été blessée pendant l’intervention. Les deux bâtiments ont subi d’importants dommages par le feu et par l’eau. Si bien qu’aucun des quatre logements n’a pu être réintégré. Quelques personnes ont été prises en charge par la Croix-Rouge, alors que certaines ont préféré se rendre chez des proches», résume M. Lajoie.

Comme le feu semble avoir débuté à l’extérieur, les avertisseurs de fumée ne se sont pas déclenchés au début de l’incendie. Les enquêteurs du commissariat aux incendies se sont rendus sur les lieux pour déterminer l’origine et la cause de l’incendie.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *