Faits Divers
08:12 1 mars 2021 | mise à jour le: 1 mars 2021 à 11:54 temps de lecture: 2 minutes

Peine de 33 mois de détention pour pornographie juvénile

Peine de 33 mois de détention pour pornographie juvénile
Photo: /Métro Média - Archives

TRIBUNAL. Un ancien dossier de production et de distribution de pornographie juvénile s’est conclu vendredi au palais de justice de Québec. Merlin Bérubé-Pelletier a écopé d’une peine de 33 mois de détention après avoir reconnu sa culpabilité à divers chefs d’accusation remontant à plus d’une dizaine d’années.

L’accusé avait été démasqué en 2010 du côté de Val-d’Or où il résidait à l’époque. Il avait alors été dénoncé à la Sûreté du Québec par un voisin qui a découvert des images de pédophilie sur un DVD que le prévenu lui avait prêté. Une enquête plus élaborée a permis de dénicher des images et vidéos produites à Québec entre 2004 et 2008. Des échanges sur Internet ont fait circuler les fichiers compromettant jusqu’en Australie.

Images toujours sur le Net

En rendant sa sentence, la juge Réna Émond a souligné la longévité du crime, puisque malgré le plaidoyer de culpabilité de l’accusé, les images circulent encore. Par ailleurs, elle voit une note positive dans les regrets sincères manifestés par Bérubé-Pelletier et, surtout, le potentiel de réhabilitation observé en cours de thérapie.

Une fois soustrait le temps passé en détention préventive, il reste une peine de 23 mois et 12 jours à purger au délinquant sexuel. S’ajoutent une probation de 3 ans ainsi qu’un suivi de 2 ans après sa sortie de prison.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *