Faits Divers
11:58 5 novembre 2020 | mise à jour le: 5 novembre 2020 à 12:56 temps de lecture: 2 minutes

Tuerie dans le Vieux-Québec: passage éclair du suspect en Cour

Tuerie dans le Vieux-Québec: passage éclair du suspect en Cour
Photo: Métro Média – François CattapanLe procureur de la Couronne, Me François Godin, a brièvement rencontré les médias pour faire le point sur l’étape préliminaire des procédures.

TRIBUNAL. Le présumé auteur de la cabale meurtrière commise le soir de l’Halloween dans le Vieux-Québec a effectué un bref passage via visioconférence au palais de justice de Québec. Il s’agit d’une seconde et routinière comparution pour Carl Girouard à l’étape préliminaire du suivi de son dossier.

L’accusé de 24 ans a assisté à la procédure depuis sa cellule d’isolement au Centre de détention de Québec, comme c’est la norme en raison de la pandémie. L’avocat de la Défense, Me Benoit Labrecque, a indiqué qu’il poursuivait ses démarches pour procéder à l’évaluation psychiatrique de son client.

Rappelons que Girouard fait face à deux chefs d’accusation pour les meurtres au 1er degré de François Duchesne et Suzanne Clermont. S’ajoutent également cinq chefs d’accusation pour tentatives de meurtre. À la suite de leur approbation, le juge René De la Sablonnière a levé l’interdiction de publication de l’identité de quatre de ces cinq victimes aujourd’hui hors de danger.

Présumé sain d’esprit

Au terme de l’audience expéditive d’à peine 5 minutes, le procureur de la Couronne, Me Francois Godin, a brièvement abordé l’aspect de la santé mentale devant les médias. Dans une courte allocution, il précise que «le Code criminel contient à la base une présomption voulant que les gens soient réputés sains d’esprit. Si jamais M. Girouard entend faire valoir une défense à cet effet, il pourra le faire en temps opportun. Au moment où on se parle, on n’en est pas là et il est trop tôt pour spéculer.»

Le dossier reviendra devant la Cour le vendredi 20 novembre. Ce sera alors l’occasion de compléter la divulgation de la preuve et de fixer une date ultérieure en vue de l’orientation des procédures en Défense.

L’accès à la salle des comparutions du palais de justice de Québec s’est avéré compliqué en raison des restrictions sanitaires.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *