Actualites
14:21 1 novembre 2020 | mise à jour le: 1 novembre 2020 à 16:19 temps de lecture: 2 minutes

Drame de Québec: un citoyen réveillé par des sirènes raconte

Drame de Québec: un citoyen réveillé par des sirènes raconte
Le poste de commandement installé depuis la nuit dernière sur la rue Buade.. /Photo Métro Média – Alain Couillard

SÉCURITÉ. Jean Thivierge, qui réside sur la rue Hamel, s’est fait réveiller vers 23h15 par des bruits de sirènes et de jappements de chiens. «Les policiers demandaient à une personne de poser ses mains sur sa tête. Cela a été très rapide. Ils sont partis quelques secondes plus tard. Je crois qu’ils n’ont fait qu’une vérification de personne. On lui a ensuite demandé de circuler et de s’en aller.»

Le résident du quartier Vieux-Québec–Cap-Blanc–Colline parlementaire avoue avoir appris seulement ce matin tout le drame qui s’était déroulé dans son secteur. «Malgré les sirènes, je me suis rendormi rapidement. Je ne comprenais pas pourquoi il y avait des policiers avec des chiens.»

Il justifie le fait que des maîtres-chiens ont été utilisés pour retracer le suspect. «Il y a beaucoup de racoins dans ce secteur, ce sont des labyrinthes à certains endroits avec des entrées et des portes cochères. Les policiers n’avaient pas le choix de faire cela. C’est dommage pour les cinq personnes blessées et les deux victimes.»

M. Thivierge se souvient que certains drames sont survenus dans le Vieux-Québec il y a quelques années. «Dieu merci, tout était fermé parce sinon, il car il y aurait eu plein de monde dans ce secteur. Il aurait pu faire un carnage beaucup plus important que celui-ci. Il n’a probablement pas rencontré beaucoup de monde sur son chemin.»

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *