Actualites
11:22 1 novembre 2020 | mise à jour le: 1 novembre 2020 à 18:18 temps de lecture: 4 minutes

Nuit d’horreur dans le Vieux-Québec : Un geste prémédité et planifié

Nuit d’horreur dans le Vieux-Québec : Un geste prémédité et planifié
Robert Pigeon, directeur du Service de police de la Ville de Québec. /Photo capture d'écran

CRIME. L’attaque au katana qui a fait deux morts et cinq blessés le soir de l’Halloween dans le Vieux-Québec était un geste planifié et prémédité selon le directeur du Service de police de la Ville de Québec.

Dans un point de presse conjoint, Robert Pigeon, directeur du Service de police de la Ville de Québec, Geneviève Guilbault, vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Régis Labeaume, maire de Québec, et Jean-Yves Duclos, député fédéral de Québec, sont revenus sur les tragiques événements.

«Hier soir, on a été plongés dans une nuit d’horreur lorsqu’un homme de 24 ans qui ne réside pas à Québec s’est présenté ici dans la visible intention de faire le plus de victimes possible. Il faut tirer la conclusion que le geste était prémédité. Quelqu’un qui se déguise, qui se présente sur les lieux avec un costume, une arme blanche et qui, de façon aléatoire, va cibler des victimes sur son passage, effectivement, je pense qu’il avait planifié son geste», a commencé Robert Pigeon.

Retour sur les événements

Geneviève Guilbault, vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Régis Labeaume, maire de Québec et Robert Pigeon, directeur du Service de police de la Ville de Québec. /Photo capture d’écran

À 22h28, le meurtrier s’est immobilisé près du château Frontenac, habillé d’un costume médiéval et d’un sabre de type katana. «Tout porte à croire qu’il aurait choisi ses victimes au hasard. Il se déplaçait vers les victimes en les frappant avec son sabre.»

Une importante mobilisation policière et une chasse à l’homme à pied a rapidement été enclenchée. Un peu avant 1h du matin, le suspect a été localisé et neutralisé dans le port de Québec. «Notre réponse policière était parfaitement adéquate. Vous avez vu le nombre de policiers qui se sont déployés extrêmement rapidement. Une capacité opérationnelle et tactique complète, plusieurs maitres-chiens sur le terrain, un poste de commandement mobile, deux groupes tactiques d’intervention, une multitude d’enquêteurs, une dizaine de techniciens en identité judiciaire, donc la force opérationnelle du SPVQ était déployée au complet», a précisé M. Pigeon.

Le meurtrier a fait sept victimes pendant son parcours macabre. Deux en sont décédées et cinq sont blessées dont certaines ont des lacérations importantes. On ne craint toutefois pas pour leur vie. Le chef du Service de police précise que toutes les victimes sont résidentes de Québec, mais ne peuvent être identifiées pour le moment. On sait toutefois que deux des victimes sont d’origine française bien que résidant à Québec depuis un certain temps.

Enquête en cours

L’enquête étant en cours, le directeur du Service de police ne s’est pas avancé sur les motivations du tueur, mais il a précisé qu’il ne serait associé à aucune organisation terroriste selon les premières informations. Originaire de la Rive Nord de Montréal, il n’avait pas de dossier judiciaire, mais il aurait toutefois verbalisé, il y a plus de 5 ans, des menaces dans un contexte médical.

Il comparaitra aujourd’hui via vidéoconférence. L’enquête devrait permettre d’en apprendre plus sur les raisons qui ont poussé le tueur à cibler Québec.

Le Vieux-Québec demeure en partie bouclé puisque les policiers analysent au total 25 sites ou scènes de crime afin de retracer le parcours du tueur.

À lire également: Photos-reportage: Réveil difficile après une nuit d’Halloween meurtrière et Une horreur qui s’ajoute à une charge mentale déjà lourde

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *