Faits Divers
07:57 29 octobre 2020 | mise à jour le: 29 octobre 2020 à 18:05 temps de lecture: 2 minutes

Accusée de meurtre libérée sous conditions

Accusée de meurtre libérée sous conditions
Photo: Métro Média – Archives

TRIBUNAL. Accusée d’un meurtre non prémédité commis en basse-ville de Québec il y a un an, Mélissa Webb vient d’être remise en liberté sous conditions par la Cour d’appel. Sans antécédents judiciaires, la jeune femme de 26 ans doit subir son procès dans les prochaines semaines.

Une première demande de libération avait été rejetée par la Cour supérieure. Elle était détenue depuis la fin octobre 2019, à la suite de son arrestation pour le meurtre non prémédité de David Frigon, 42 ans. L’homicide s’est produit un mois plus tôt dans un logement de la rue Napoléon. L’endroit était connu des policiers comme un point de vente de stupéfiants.

Dans sa décision rendue mercredi, la Cour d’appel estime que la mise en liberté provisoire des accusés doit primer. Considérant les circonstances dans ce dossier, il n’y a pas lieu de craindre pour la confiance du public en l’administration de la justice. Le fait que Mélissa Webb présente un dossier judiciaire vierge a pesé lourd dans la balance.

Libération encadrée

Néanmoins, les trois juges ont émis une longue liste de conditions pour encadrer la libération provisoire. L’accusée devra notamment demeurer 24 heures sur 24 dans une ressource de thérapie de l’Estrie. Elle doit suivre les directives de l’établissement, incluant l’interdiction de consommer toute drogue et alcool. S’ajoutent un engagement personnel pour une caution de 1000$ et un autre de 2000$ de la part d’un proche, ainsi qu’une interdiction de communiquer avec la famille de la victime ou les témoins.

La jeune femme devra se présenter à la Cour lorsque requis. La date de son procès devrait être connue au cours de l’automne.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *