Faits Divers
14:46 27 octobre 2019 | mise à jour le: 27 octobre 2020 à 15:13 temps de lecture: 3 minutes

Embellir sur 20 ans les parcs et rivières de Québec

Embellir sur 20 ans les parcs et rivières de Québec
L’accueil des cascades à Beauport fait partie du projet. /Photo gracieuseté – Ville de Québec

Urbanisme. La Ville de Québec étale sur 20 ans sa vision pour la mise en valeur des rivières de Québec intitulé Rêvons nos rivières. Celui-ci comporte, entre autres, plusieurs projets d’aménagements dont l’ajout de 100km de sentiers pédestres et en berge, et 100 autres km de liens récréatifs.

Amélie Germain architecte-paysagiste pour la Ville de Québec. /Photo capture d’écran – Ville de Québec

Cette vision regroupe des projets touchant les rivières Beauport, Cap Rouge, Montmorency et Saint-Charles. Initié par la Ville en 2016, une consultation publique en 2018, à laquelle 3000 personnes ont collaboré, a permis de peaufiner le plan directeur l’an dernier. Au total, souligne Amélie Germain, architecte-paysagiste, 21 projets ont été retenus.

«L’objectif du parc des grandes rivières est de créer dans la ville un immense parc de 30 km2 qui sera offert aux citoyens.»
-Amélie Germain

Le parc des grandes rivières, telque présenté, regroupera les quatre rivières par des corridors de biodiversité réparti sur une suprrficie globale de 30 km. On veut notamment mettre en avant-plan toute la verdure disponible et faciliter l’accès aux différents parcs, commente Mme Germain.

La rivière Saint-Charles et son affluent, la rivière du berger, demeurent assurément un élément pivot dans toute cette vision. Le plan directeur cible le lac Saint-Charles, la chute Kabir Kouba, les parcs Chauveau et des Saules et les plaines de la basse-ville. Quatre aires d’accueils sont envisagées, le secteur du pont à Patates, le site du Château-d’Eau et les parcs des Moulins et de l’Escarpement. Quatre parcours thématiques doivent aussi s’ajouter.

Quelques projets ont été réalisés depuis 2017 ou sont en voie de l’être. On souligne, entre autres, les espaces transitoires de la marina Saint-Roch, de la Pointe-aux-Lièvres et du pont d’Artchester, la mise en valeur du Château d’eau et quelques places éphémères. Les plateformes flottantes situées sur la rivière Montmorency et le Pôle du Centre de plein air de Beauport sont complétées.

Financement

Plusieurs places éphémères ont été réalisées cette année. /Photo gracieuseté – Ville de Québec

La Ville a reçu en 2018 du gouvernement du Québec une somme de 17 M$ pour lancer officiellement de grandiose projet. Marie-France Loiseau, directrice du Service de la planification de l’aménagement et de l’environnement, précise que certains projets pourraient être réalisés plus tôt.

Par contre, il n’est pas possible de chiffrer pour le moment le coût total de cette mise en valeur des rivières. «C’est un projet qui va se réaliser sur une période de 20 ans en fonction des opportunités de financement que la Ville aura à sa disposition.»

Compte tenu des finances publiques de la Ville de Québec, sérieusement affectées par la pandémie, il serait aussi envisageable que certains projets soient  repoussés. Entre 2017 et cette année, un montant de 13 M$ a été dépensé par la Ville dont 4,5 M$ pour des aménagements permanents, 3,8 M$ pour des acquisitions de terrains, 3 M$ pour des études et honoraires professionnels et 1,7 M$ pour 10 espaces transitoires.

Plan détaillé

L’ensemble de la vision du parc des grandes rivières. /Photo gracieuseté – Ville de Québec

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *