Faits Divers
08:31 19 octobre 2020 | mise à jour le: 19 octobre 2020 à 12:37 temps de lecture: 2 minutes

Lagueux, Saad et Martella: trois délinquants dangereux derrière les barreaux

Lagueux, Saad et Martella: trois délinquants dangereux derrière les barreaux
Photo: Métro Média – ArchivesLes trois dossiers ont connu leur conclusion, il y a quelques jours, au palais de justice de Québec.

JUSTICE. Récemment, trois causes qui avaient fait la manchette se sont conclues par des peines d’incarcération pour tentative de meurtre, vols qualifiés et voies de fait armées.

Sept ans pour Christopher Lagueux

Jeune homme âgé de la mi-vingtaine sans antécédents judiciaires, Christopher Lagueux faisait face à des accusations de tentative de meurtre. Il avait été arrêté en juin 2018, après avoir poignardé sa petite amie à neuf reprises dans leur logement du boulevard Henri-Bourassa, à Charlesbourg. Aux prises avec des problèmes de santé mentale, l’accusé a subi plusieurs évaluations psychiatriques qui ont révélé un faible risque de récidive. Après qu’il ait reconnu les faits, le juge l’a condamné à sept ans de pénitencier.

30 mois pour Nassim Saad

Nassim Saad est ce jeune homme âgé de 21 ans qui a tenu les policiers en alerte l’automne dernier. Affecté par des problèmes de consommation de drogue, il avait commis une dizaine de vols qualifiés dans des dépanneurs de Limoilou et Vanier. Lors de son arrestation, en novembre, il venait de s’enfuir d’un centre de désintoxication. L’accusé à l’enfance malheureuse a reconnu sa culpabilité. Le juge a accueilli la suggestion commune des parties de lui infliger une peine de 30 mois de détention. En soustrayant la détention provisoire, il lui reste moins de 14 mois à purger.

Quatre mois pour Nikola Martella

Individu âgé de 29 ans, Nikola Martella a semé l’émoi en début d’année, alors qu’il s’en était pris à un employé de l’hôtel Plaza à Sainte-Foy lors d’une tentative de vol ratée dans le stationnement souterrain. L’accusé a plaidé coupable à des accusations de voies de fait armées et voies de fait causant des lésions. Détenu depuis son arrestation en janvier, il lui reste quatre mois de prison à purger. Sa peine est assortie d’une probation de trois ans et d’un suivi de 18 mois.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *