Faits Divers
09:24 21 septembre 2020 | mise à jour le: 21 septembre 2020 à 15:54 temps de lecture: 2 minutes

Peine discontinue pour l’alerte à la bombe au complexe G

Peine discontinue pour l’alerte à la bombe au complexe G
Palais de justice de Québec. (Photo Métro Média - Archives)

TRIBUNAL. Le jeune homme qui avait ameuté tout l’édifice Marie-Guyard (G), à l’été 2017, aura l’occasion de réfléchir à sa mauvaise blague. Jonathan Cauchon passera quelques fins de semaine derrière les barreaux pour avoir fomenté des menaces de causer des dommages dans le cadre d’une alerte à la bombe.

Au bout de longues procédures judiciaires ayant culminé il y a quelques mois, l’individu dans la jeune vingtaine avait reconnu sa culpabilité à des accusations réduites de méfait public. Il a été condamné la semaine dernière à une peine discontinue de 60 jours de prison. S’ajoutent notamment une probation de 2 ans, ainsi qu’un suivi probatoire de 12 mois.

L’accusé obtient également une sentence suspendue de 6 mois de détention pour deux omissions de se conformer à une ordonnance de la Cour. Il s’est fait prendre à deux occasions pour ne pas avoir respecté son couvre-feu. Advenant un écart de conduite durant sa probation, il devra purger ce temps de prison additionnel.

Évacuation de 3500 fonctionnaires

Rappelons que Jonathan Cauchon a provoqué l’évacuation de l’édifice Marie-Guyart (G), le 21 août 2017 en après-midi, à la suite d’un appel à la bombe passé au 911. Les quelque 3500 employés de la fonction publique avaient alors dû quitter leur lieu de travail durant près d’une heure. Aucun engin explosif n’a été trouvé dans le bâtiment, mais les policiers ont vite repéré l’auteur de l’appel logé pour se désennuyer.

Environ deux ans et demi après son geste, le prévenu a plaidé coupable à une accusation de méfait public ayant déclenché une enquête policière. Il a également reconnu sa culpabilité pour avoir empêché l’utilisation d’un édifice gouvernemental. Les accusations de menaces de mort et/ou de lésions corporelles ont été retirées en cours de procédures.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *