Faits Divers
11:21 9 octobre 2019

Falardeau-Laroche coupable de conduite causant la mort

Falardeau-Laroche coupable de conduite causant la mort
L’accusé Jonathan Falardeau-Laroche est sorti sonné par le verdict de culpabilité de la salle d’audience du palais de justice de Québec. (Photo Métro Média – François Cattapan)

TRIBUNAL. Accusé de négligence criminelle ayant causé la mort de Marie-Pier Gagné, cette femme enceinte qu’il a happée à la suite d’une crise d’épilepsie survenue au volant en août 2016, Jonathan Falardeau-Laroche a été déclaré coupable sur toute la ligne. L’accusé n’aurait pas dû prendre le volant alors qu’il se savait à risque pour la sécurité du public.

Dans son jugement étoffé de 26 pages, le juge Pierre L. Rousseau a pris soin de justifier les fondements de sa décision. Il a d’abord déboulonné un à un les arguments présentés en défense par l’avocat Simon Roy. Ceux-ci portaient notamment sur le suivi médical du Dr Michel Sylvain, neurologue de l’accusé pendant plus d’une décennie, ses recommandations de ne pas conduire de véhicule et la validité des témoignages.

Le juge Rousseau a également noté que conduire une auto ne constitue pas un droit, mais plutôt un privilège régi par un permis. «En conduisant, soutient-il, on engage notre responsabilité civile et pénale. Le fait que l’accusé a prétendu détenir un permis sans restriction au moment des faits, alors qu’il savait que sa condition se dégradait et que les crises d’épilepsie augmentaient en fréquence démontre avant tout son insouciance. La seule chose qui le hante, c’est de pouvoir garder son permis de conduire.»

Après plusieurs références à la jurisprudence en pareille matière, le magistrat estime avoir la conviction que la Couronne, représentée par Me Thomas Jacques, s’est déchargée de son devoir de démontrer que la conduite du jeune homme de 25 ans était blâmable et présentait un écart marqué par rapport au comportement d’une personne raisonnable. Il a ajouté que les témoignages étaient dignes de foi, cohérents et crédibles, le tout renforcé par des éléments de preuve révélateurs et valables.

Le jeune homme de 25 ans devra se soumettre à une évaluation présentencielle avant la prochaine étape des représentations sur la peine à lui être imposée. (Photo Métro Média – François Cattapan)

«Je conclus donc à la culpabilité de l’accusé sur les trois chefs de négligence criminelle considérant, hors de tout doute raisonnable, que la poursuite a fait la preuve de tous les éléments essentiels», a terminé le juge Rousseau. Il a aussitôt convoqué les parties à une prochaine comparution, le mardi 3 décembre, afin de déterminer une date pour tenir les représentations sur la peine à infliger à Falardeau-Laroche.

Circonstances du drame

Rappelons que le 10 août 2016, Marie-Pier Gagné a été happée mortellement à une traverse piétonnière du boulevard Laurier à Québec, à son retour d’une consultation médicale en lien avec sa grossesse. Enceinte de 39 semaines, la jeune femme avait été maintenue en vie, le temps que les médecins sauvent la petite fille qu’elle portait. Elle est décédée des suites de ses blessures au bout de quelques heures.

Lors de l’accident, le jeune automobiliste a foncé sur le terre-plein central du boulevard Laurier où Marie-Pier Gagné attendait pour traverser. La jeune maman a été projetée dans les airs sur plusieurs mètres, pendant que la voiture en perdition arrêtait sa course dans un autre véhicule faisant une blessée parmi ses occupants. L’enquête policière s’est prolongée sur plusieurs mois, le temps d’obtenir les analyses médicales, les expertises du véhicule et de rencontrer le conducteur fautif.

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *