Faits Divers
14:34 13 août 2019

Mise en garde contre une nouvelle drogue dangereuse

Mise en garde contre une nouvelle drogue dangereuse
(Photo Métro Média – Archives)

Mélangée à du fentanyl, l’héroïne purple peut s’avérer mortelle

AVERTISSEMENT.  Dans un intérêt de santé publique, le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) et le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale préviennent la population au sujet de la saisie récente d’une drogue dangereuse.

Selon ce que précise dans un communiqué Étienne Doyon, sergent intérimaire aux communications du SPVQ, «la substance est une poudre granuleuse de couleur mauve contenant du fentanyl et de l’héroïne. Elle se ferait connaître sur la rue sous l’appellation de «purp» ou «purple» et peut s’avérer mortelle».

C’est ce qui s’est avéré, il y a quelques jours, lors d’une enquête de mort suspecte à la suite du décès d’un homme à Québec. Sur les lieux, deux sachets de cette drogue ont été saisis près du corps de la victime.

«Il s’agissait de la première fois qu’une telle substance était saisie dans la région. Par ailleurs, la Direction de santé publique avait reçu antérieurement un signalement de surdose possiblement causée par de la purple chez une personne ayant récupéré, mais aucune analyse n’a permis de le confirmer», relate M. Doyon.

Le SPVQ et la Direction de santé publique du CIUSSS de la Capitale tiennent à mentionner que cette drogue dure pourrait causer des surdoses graves voire mortelles, chez les consommateurs. Les deux organismes veulent sensibiliser la population des risques associés à cette substance et prévenir d’autres cas de surdoses.

Rappels préventifs

La Direction de santé publique souhaite rappeler certains messages de prévention aux personnes qui consomment des drogues:

  • Ne pas consommer seul.
  • Ne pas consommer tous en même temps si vous êtes plusieurs.
  • Avoir de la naloxone disponible et savoir l’utiliser lorsqu’une personne présente des signes de surdose.
  • Appeler le 911 en cas de surdose. La Loi sur les bons samaritains offre une certaine protection aux personnes ayant consommé et aux témoins. Même si des personnes sont en possession de drogue ou en ont consommé, cette législation peut les protéger.

Québec Hebdo

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Pelletier patrick

    Je viens de perdre une amie par surdose de méthadone et de crack. Mélange traître!