Faits Divers
17:23 25 juin 2019

Le déneigeur givré prend la route de la prison

Le déneigeur givré prend la route de la prison
Palais de justice de Québec. (Photo Métro Média - Archives)

TRIBUNAL. Arrêté dans un état second aux commandes d’une chenillette de déneigement, l’hiver dernier, le conducteur a reconnu sa culpabilité à des accusations de conduite avec les facultés affaiblies par la drogue.

À l’emploi d’une entreprise privée de déneigement, Pier-Luc Foster a admis avoir conduit son véhicule alors qu’il avait consommé des substances illicites. Lors de son arrestation, au lendemain de la fête de ses 30 ans, le jeune homme avait été abordé par les policiers tôt le matin, aux limites de L’Ancienne-Lorette et de Val-Bélair.

Constatant sa conduite erratique, des citoyens ont rapidement dénoncé le chauffard aux autorités. Interpellé par les patrouilleurs de la police de Québec, Foster avait eu du mal à sortir de son véhicule et échoué un test de coordination.

Selon ce que rapporte Radio-Canada, au moment de son arrestation, le déneigeur était en sevrage du GHB. De plus, l’individu originaire de Charlevoix était déjà en attente d’un procès pour une autre histoire de conduite avec les facultés affaiblies par la drogue. Dans ce cas survenu en octobre 2017, il était question d’un dangereux cocktail à base de GHB, de morphine, de méthamphétamine et d’oxycodone.

Les deux dossiers ont été cumulés et l’accusé a reçu une peine de 45 jours de prison. En soustrayant la détention préventive, il lui reste 23 jours à purger. S’ajoute au verdict rendu vendredi dernier une interdiction de conduire pendant un an.

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *