Complément de divulgation de preuve contre Audrey Gagnon

Complément de divulgation de preuve contre Audrey Gagnon
Palais de justice de Québec. (Photo Métro Média - Archives)

TRIBUNAL. Près d’un an après les faits qui lui sont reprochés, la cause d’Audrey Gagnon en est toujours à un stade préliminaire au palais de justice de Québec. Accusée du meurtre de sa fille, la jeune femme de Charlesbourg  doit revenir en Cour le mardi 16 avril pour un complément de divulgation de la preuve.

Sa comparution, vendredi, a été de courte durée. La Couronne a avisé son avocat que de nouveaux éléments de preuve doivent être pris en compte dans ce dossier qui a choqué la population de la région de Québec le printemps dernier.

Rappelons que le 27 avril 2018, la jeune mère de 23 ans a fait face à deux accusations de meurtre au second degré et d’outrage à un cadavre. Elle était la seule suspecte en lien avec la mort sordide de sa fille. La petite Rosalie Gagnon, 2 ans, avait été trouvée sans vie dans un bac à ordures d’une résidence de Charlesbourg.

L’enfant a été tuée à l’arme blanche. Audrey Gagnon a été arrêtée le 19 avril 2018, après l’abandon d’une poussette dans un parc public et la découverte du petit cadavre. La suite des procédures devrait mener à une demande de remise en liberté provisoire et à l’orientation de la Défense en vue d’un éventuel procès.

Métro Média

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *