Faits Divers
15:13 15 mars 2019

Vague de sympathie après la fusillade en Nouvelle-Zélande

Vague de sympathie après la fusillade en Nouvelle-Zélande
Les drapeaux ont été mis en berne à l'Assemblée nationale du Québec. (Photo Métro Média - Archives)

TRAGÉDIE. Les réactions d’indignation et de soutien fusent à la suite de la fusillade survenue dans deux mosquées en Nouvelle-Zélande. L’attaque qui a fait 49 morts et près d’une cinquantaine de blessés n’est pas sans rappeler le crime similaire commis il y a un peu plus de deux ans au Centre culturel islamique de Québec.

À la demande du premier ministre du Québec, François Legault, le président de l’Assemblée nationale du Québec, François Paradis, a procédé à la mise en berne des drapeaux. Ainsi, celui de la Nouvelle-Zélande a été abaissé sur la tour 3, tandis qu’il en a été de même pour celui du Québec sur la tour centrale de l’hôtel du Parlement.

Au nom du gouvernement et de l’ensemble des élus provinciaux, M. Paradis a également «condamné les gestes perpétrés». Il tient à «exprimer sa solidarité envers les proches des victimes, la communauté musulmane et le peuple néo-zélandais».

Le premier ministre canadien, Justin Trudeau, a pour sa part souligné la consternation des Canadiens devant le drame survenu à Christchurch, en Nouvelle-Zélande. «Nous offrons nos plus sincères condoléances aux familles et aux amis des victimes de cette tragédie insensée. Aux gens de la Nouvelle-Zélande et aux communautés musulmanes du monde entier: nous sommes de tout cœur avec vous.»

«Beaucoup trop souvent, les musulmans subissent une perte et une douleur inimaginables dans les endroits où ils devraient pourtant se sentir en sécurité. Le Canada se souvient malheureusement du chagrin que nous avons ressenti après l’attentat insensé qui a été perpétré au Centre culturel islamique de Québec à Sainte-Foy», a rappelé M. Trudeau en insistant sur l’apport de la diversité à notre communauté et la nécessité de rejeter la haine.

De son côté, la communauté musulmane de Québec a condamné ce nouvel acte de violence qui ravive leur douleur. «Nous tenons à exprimer aux victimes, aux familles touchées et à toute la communauté de Christchurch nos plus sincères sentiments de compassion et de condoléances. Encore une fois, le terrorisme et la barbarie frappent. Nous invitons tous les acteurs politiques, les médias et tous les citoyens à redoubler d’efforts pour combattre la haine, la discrimination et l’islamophobie», ont-ils déclaré.

Bissonnette affecté

De sa cellule, l’auteur de la fusillade à la grande mosquée de Québec a fait savoir qu’il était «très affecté» par les événements tragiques en Nouvelle-Zélande. Dans un communiqué transmis aux médias par ses avocats, il a dit ne pas souhaiter «être imité ou servir de modèle à quiconque voudrait commettre un acte de violence en suivant ses traces». Cette précision fait suite à l’information voulant que le nom du tireur de Québec a été inscrit sur les armes ayant servi au tireur néo-zélandais.

Métro Média

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *