Faits Divers
06:00 27 février 2019

La bonne samaritaine aux mains longues envoyée en prison

La bonne samaritaine aux mains longues envoyée en prison
Palais de justice de Québec. (Photo Métro Média - Archives)

TRIBUNAL. Trouvée coupable en janvier de 14 des 16 chefs d’accusation portés contre elle pour introductions par effraction et vols chez des voisins de sa résidence pour aînés, Gisèle Poitras-Dallaire a été condamnée à 18 mois de détention.

Celle qui se faisait surnommer «l’ange gardien» des résidents par une ancienne membre du conseil d’administration de la coopérative Le Mieux-Vivre, à Lévis, a reçu sa sentence, mardi, au palais de justice de Québec. Le magistrat a ajouté une probation de 3 ans avec conditions à la peine qu’il a prononcée contre l’accusée de 70 ans.

Les délits qui lui sont reprochés se sont produits entre septembre 2016 et octobre 2017. Très appréciée de ses colocataires, la septuagénaire avait à ce point gagné leur estime qu’elle disposait de clés passe-partout pour accéder aux chambres en leur absence.

En preuve, la Couronne avait démontré que la dame a abusé de la confiance des résidents en profitant de leur rendre de petits services pour les dérober. Les petites sommes volées (entre 20$ et 100$) à répétition ont fini par semer l’angoisse et la crainte dans la coopérative solidaire d’habitations.

L’accusée s’offrait de petits luxes égoïstes avec le fruit de ses larcins. Les représentations sur la peine à lui être imposée ont aussi permis d’apprendre qu’elle avait des antécédents judiciaires en matière de vol et de fraude.

Métro Média

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *