Faits Divers
11:21 19 février 2019

Cause reportée pour le tireur de pancarte électorale

Cause reportée pour le tireur de pancarte électorale
Palais de justice de Québec. (Photo Métro Média - Archives)

TRIBUNAL. En raison de l’absence d’un témoin et du changement de procureur de la Couronne, la cause de Roberto Cyr-Delcourt a dû être reportée au palais de justice de Québec. L’individu de Sainte-Foy est accusé d’usage négligent d’une arme pour avoir tiré de la carabine à air comprimé (type airsoft) dans une pancarte électorale devant chez lui.

Rappelons que l’étudiant de 26 ans qui s’est dénoncé à la police a l’intention d’écourter les procédures judiciaires en reconnaissant l’étourderie de son geste. Les parties ont déjà évoqué la possibilité de présenter une suggestion commune pour que le délit admis soit puni d’une absolution conditionnelle, assortie d’une amende ou d’un don à un organisme communautaire.

Toutefois, la victime dans cette affaire, le candidat indépendant défait aux récentes élections provinciales, Ali Dahan, déplore l’apparence de connivence entre la Couronne et la Défense. L’homme, qui a consacré près de 30 ans de sa vie au respect des droits de l’homme, estime que «le dossier a fait l’objet d’irrégularités». Il s’en est plaint au procureur général du Québec et du Canada.

Lors d’un entretien avec le juge Steve Magnan, M. Dahan s’est interrogé sur la pertinence d’une nouvelle audience si la peine était déjà décidée. «Pourquoi tant de mascarade», a-t-il demandé en réclamant que justice soit faite.

Se voulant rassurant, le magistrat a expliqué qu’il arrive que les parties en viennent à une suggestion commune pour clore un dossier. Cependant, celle-ci doit être entérinée par le juge, qui peut toujours modifier une peine considérée déraisonnable. Le dénouement de cette cause devrait être connu le 28 février.

Métro Média

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *