Beauport Express
13:06 25 janvier 2019

Deux coupables écroués pour invasion de domicile

Deux coupables écroués pour invasion de domicile
La violente invasion de domicile survenue il y un an et demi a connu son dénouement au palais de justice de Québec. (Photo Métro Média – Archives)

TRIBUNAL. Une violente invasion de domicile survenue en juin 2017, à Beauport, a connu son dénouement au palais de justice de Québec. Après qu’un premier membre du présumé trio de malfaiteurs ait admis sa participation, voilà que le principal suspect vient d’être reconnu coupable, tandis que le troisième a été acquitté.

Cette histoire rocambolesque remonte au 4 juin 2017, alors qu’une connaissance d’un vendeur de drogue habitant un logement au sous-sol d’une résidence de la rue Renouard suggère à des amis d’aller le dévaliser. Alléché par les milliers de dollars supposés gardés sur place par la victime, le trio complété de Pierre Lemelin et Johnny Daigle s’exécute sous les recommandations de Mario Lamonde.

Dans le feu de l’action, le plan ne se passe pas comme prévu et les choses dégénèrent rapidement. L’occupant se défend à l’aide d’un fusil à impulsion électrique (type Taser) et finit par recevoir trois projectiles d’arme à feu au corps. Ameutés, les occupants de la résidence interviennent, font fuir les assaillants et appellent les secours. La victime sera hospitalisée pendant plusieurs semaines et garde toujours des séquelles.

Dans la longue explication de sa décision, le juge Christian Boulet fait ressortir que l’affaire s’avère complexe sur le plan de l’analyse des faits, car les témoignages sont confus et parfois contradictoires. Un témoin croit avoir reconnu un assaillant tandis qu’un autre est sûr du contraire. On en vient même à ne plus trop savoir qui est le tireur.

Principal agresseur

Le magistrat en est finalement venu à la conclusion que Pierre Lemelin est celui qui a agi comme principal agresseur. Il l’a déclaré coupable d’invasion de domicile, de vol qualifié et de tentative de meurtre. L’accusé reviendra en Cour d’ici la fin février à l’étape des représentations pour déterminer sa peine.

Pour sa part, Johnny Daigle a été acquitté faute de preuve hors de tout doute de son introduction dans le logement. Quant à Mario Lamonde, qui est à l’origine du coup qui a mal tourné, il avait plaidé coupable précédemment. Il a été condamné à 3 ans de pénitencier pour introduction par effraction dans le but de commettre un vol qualifié.

Métro Média

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *