Faits Divers
12:06 16 décembre 2016

Une des deux Québécoises arrêtées avec 95 kg de cocaïne en Australie plaide coupable

Isabelle Lagacé, une des deux Québécoises arrêtées avec 95 kg de cocaïne, a plaidé coupable d’avoir tenté d’importer la drogue d’une valeur de 30 M$ en Australie.

Mélina Roberge et Isabelle Lagacé (Photo Facebook)

Isabelle Lagacé a enregistré un plaidoyer de culpabilité, renonçant ainsi à son droit de subir son enquête préliminaire. C’est ce qu’a annoncé son avocat, Me Louis Ialenti, au juge de la cour criminelle locale de Sydney. Elle connaîtra sa sentence le 3 février prochain. Elle risque l’emprisonnement à vie.

Mélina Roberge, de Granby, a subi son enquête préliminaire dans la nuit de jeudi à vendredi, heure locale du Québec, soit vendredi après-midi à l’heure australienne, révèle les documents officiels de la cour criminelle de Sydney, consultés par TC Media.

La preuve présentée au tribunal australien par la Couronne a démontré qu’Isabelle Lagacé et Mélina Roberge ont partagé la cabine 312, à bord du MS Sea Princess, qui faisait la liaison New York-Sydney, via Tahiti, rapporte le média australien News.com.au. Dans cette cabine, les autorités y ont trouvé un bagage contenant 29 kg de cocaïne, le 28 août dernier, au port de Sydney, en Australie.

Dans celle occupée par André Tamine, un Montréalais de 63 ans, la balance de la cocaïne, soit près de 70 kg, a été découverte. La drogue était répartie dans trois valises distinctes.

Le média News.com.au, qui a assisté à l’enquête préliminaire au palais de justice de Sydney, révèle que quatre hommes, qui seraient également reliés à l’affaire partageaient les cabines 706 et 715 du navire de croisière.

Coupable par association?

Lors de l’audience, la Couronne, représentée par Lincoln Crowley, a tenté de démontrer par sa preuve que Mélina Roberge, de Granby, a participé au stratagème visant à importer les 95 kg de cocaïne en Australie.

L’avocate de la Granbyenne, Me Ragni Mathur, a réfuté ces allégations, arguant que sa cliente, Mélina Roberge, ne savait pas qu’Isabelle Lagacé transportait la drogue.

La défense a soutenu que Mélina Roberge avait acheté son billet de croisière avec un autre homme et que celui-ci n’était aucunement associé au réseau à l’origine de la transaction de cocaïne.

Me Mathur a indiqué qu’Isabelle Lagacé avait acheté son billet pour la croisière avec l’autre coaccusé dans cette affaire, André Tamine.

Toujours selon l’avocate, dont les propos sont rapportés par News.com.au, Mélina Roberge ne devrait pas être citée à procès parce qu’elle est coupable par association (avec Isabelle Lagacé) dans cette affaire.

Me Mathur a rappelé qu’Isabelle Lagacé avait admis, en plaidant coupable, qu’elle était la propriétaire d’une des valises remplies de cocaïne.

Le procureur de la Couronne, qui a convenu que la preuve contre Mélina Roberge était circonstancielle, a tenu à rappeler que les deux jeunes femmes ont partagé une étroite cabine sur le paquebot pendant plus d’un mois dans laquelle était dissimulé près de 30 kg de cocaïne, écrit News.com.au.

Me Mathur a contesté ces affirmations, disant que même si les deux jeunes étaient amies, cela ne signifiait pas que Mélina Roberge savait qu’Isabelle Lagacé transportait 29 kg de cocaïne dans ses bagages.

Au terme de la séance, le juge a pris la cause en délibéré. Le magistrat annoncera le 21 décembre, à 14h, heure locale de Sydney, s’il juge que les éléments présentés en preuve sont suffisants pour supporter la tenue d’un procès contre Mélina Roberge.

Refus

Quant au Montréalais André Tamine, également accusé d’importation commerciale de cocaïne, il a renoncé à subir son enquête préliminaire. Il reviendra lui aussi devant la justice australienne le 3 février 2017. Les détails des accusations qui pèseront contre lui à son procès seront présentés. Il devra alors enregistrer un plaidoyer de culpabilité ou de non-culpabilité.

Mélina Roberge, Isabelle Lagacé et André Tamine sont accusés d’importation commerciale de cocaïne. Ils sont détenus depuis leur arrestation. La peine maximale reliée à cette infraction criminelle est l’emprisonnement à perpétuité.

À ce sujet:

Une Granbyenne arrêtée avec 30 M$ de coke en Australie

Une Longueuilloise risque la prison à vie en Australie

«La justice australienne est différente de celle du Canada»_Me Jean-Pierre Rancourt

Affaire Mélina Roberge: le député Pierre Breton prêt à aider la famille

Québécois arrêtés en Australie: les médias étrangers s’emparent de l’affaire

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *