Faits Divers
15:48 5 octobre 2016

Val-Bélair: L’école du Val-Joli surveillée de près par les policiers

FAITS DIVERS. Les policiers de Québec patrouillent plus activement dans les alentours de l’école du Val-Joli, dans le secteur Val-Bélair, depuis qu’un enfant a été accosté de façon « inappropriée » par un adulte.

L’école Val-Joli de Val-Bélair. (Photo WikiCommons)

Les policiers sont aux aguets, après avoir été informés qu’un homme «a tenu des propos à connotation sexuelle envers un enfant », rapporte le porte-parole du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ), David Poitras.

« Quand un événement comme ça arrive, on effectue une patrouille autour de l’école pour vérifier avec les informations qu’on a obtenues si on peut identifier la personne. », explique-t-il.

Aucun suspect n’a été appréhendé, mais l’enfant en question a été rencontré et le SPVQ a ouvert un dossier, conclut le porte-parole.

Rappel des règles de sécurité

La procédure habituelle mise en place à la Commission scolaire de la Capitale dans ces situations a été appliquée à l’école Val-Joli, indique la porte-parole Marie-Élaine Dion.

Après avoir invité les témoins à formuler une plainte au Service de police de la Ville de Québec, une lettre a été envoyée avec un rappel des pratiques sécuritaires aux enfants, comme éviter de marcher seul et se rendre immédiatement dans un endroit où il y a plusieurs personnes, comme un commerce.

Mme Dion recommande par ailleurs aux témoins d’une situation inappropriée impliquant un enfant et un adulte aux abords des écoles à s’adresser le plus rapidement possible aux policiers, plutôt qu’aux directions d’école, pour que la police puisse faire la lumière sur les événements dans les plus brefs délais. « Il faut être vigilant et on agit toujours en prudence, mais il y a toutes sortes de raisons qui expliquent qu’un inconnu soit autour d’une école », fait-elle valoir.

En privilégiant un signalement immédiat aux policiers, Mme Dion estime qu’il serait possible de mieux départager ce qui relève des « mauvaises perceptions » que des menaces réelles.

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *