Faits Divers
17:09 13 janvier 2017 | mise à jour le: 13 janvier 2017 à 17:09 Temps de lecture: 2 minutes

Émanations à la Place d’affaires Lebourgneuf: la situation suivie de près

INCOMMODATIONS. Depuis février 2015, le Service de protection contre l’incendie de la Ville de Québec a dû intervenir à trois reprises au 6655 Pierre-Bertrand pour des employés du gouvernement qui se sentaient incommodés par des matières potentiellement dangereuses. Chaque fois, il est impossible de trouver la cause des malaises. Le ministère touché a décidé de prendre la situation en main.

(Photo TC Media – Archives)

C’est le centre de relation avec la clientèle de service Québec, qui relève du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale qui se trouve dans les bureaux du 6655 Pierre-Bertrand.

Puisque les lectures des pompiers ne présentent aucune anomalie chaque fois qu’ils sont appelés sur les lieux, c’est à la société québécoise des infrastructures de faire des vérifications, en collaboration avec le propriétaire du bâtiment, explique Antoine Lavoie, responsable des relations avec les médias du ministère.

Effectivement, l’une des hypothèses ciblées par la santé publique est que des contaminants pourraient se trouver dans le sol, causant les symptômes des employés.

«C’est la même histoire que d’habitude: les employés ressentent des picotements aux yeux et certains éprouvent de la difficulté à respirer», a expliqué Annie Marmen, relationniste au Service de protection contre l’incendie de la Ville de Québec, après la dernière intervention des pompiers. Les gens se sentent toujours mieux une fois à l’extérieur et la plupart du temps, il n’y a pas de transport en ambulance.

Jusqu’à maintenant, les différents tests effectués montrent qu’il n’y a aucun risque pour la santé du personnel, affirme Antoine Lavoie. Pourtant, sept personnes ont été prises en charge par les ambulanciers jeudi matin.

«On suit la situation de près», a conclu M. Lavoie.

À lire également: Une autre intervention à la Place d’affaires Lebourgneuf

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *