Faits Divers
03:17 30 janvier 2017 | mise à jour le: 30 janvier 2017 à 03:17 Temps de lecture: 2 minutes

Horreur et consternation pour le président du Centre culturel islamique de Québec

FUSILLADE. Le président du Centre culturel islamique de Québec, Mohamed Yangui, est sans mot devant l’horreur de la fusillade qui a éclaté à la mosquée.

« Une personne qui sort de chez elle pour la prière et qui retourne morte chez elle… Qu’est-ce qu’on peut dire. Je ne trouve pas les mots pour décrire cette situation dans un pays comme le nôtre; à Québec. »

La voix nouée d’émotion Mohamed Yangui raconte avoir été informé de la fusillade au Centre culturel islamique de Québec, une mosquée située dans le secteur de la route de l’Église à Sainte-Foy, par un des administrateurs.

À lire ici : Des morts au Centre culturel islamique de Québec confirme la police

Impossible pour lui de savoir combien de personne sont mortes sous les balles. À l’heure où les informations arrivent au compte-goutte et relèvent davantage de la rumeur, le président du Centre islamique n’a en revanche aucune hésitation qu’il y aura des gens qu’il connait parmi les victimes. « Déjà j’ai entendu trois noms de personnes que je côtoie à tous les jours, je connais leurs familles, je les connais très bien. »

M. Yangui n’aurait jamais imaginé pire cauchemar : « Impossible. À Québec, qu’on ait une fusillade avec tout ce monde blessé et mort, dans un lieu de culte – qu’il soit musulman ou juif – dans un lieu de culte… Pourquoi…. », laisse-t-il tomber.

La communauté musulmane est soudée, conclut le président du Centre culturel islamique dont la certitude que la communauté demeurera solidaire demeure inébranlable. « On aime rester soudé et consoler les personnes ».

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *