Faits Divers
11:08 10 mai 2018 | mise à jour le: 10 mai 2018 à 11:08 Temps de lecture: 4 minutes

Révision et ajout de moyens pour contrer les violences sexuelles sur le campus

PRÉVENTION. En vue d’offrir un environnement de vie et d’études où le respect guide les échanges et les rapports humains, l’Université Laval a fait le point sur l’ensemble des moyens mis en place pour sensibiliser sa communauté aux violences sexuelles ainsi que pour les prévenir et les contrer sur son campus.

L’administration de l’Université Laval prend des moyens pour prévenir les cas d’agressions sexuelles sur son campus. (Photo Métro Média – Archives)

Selon ce que rapporte l’administration universitaire, un groupe de travail procède, depuis l’automne 2017, à la révision des processus afin de prévenir et contrer les violences à caractère sexuel et les rendre plus efficaces. Son mandat consiste en premier lieu à faire les travaux nécessaires en vue de l’adoption, à l’automne 2018, d’une politique pour prévenir et combattre les violences à caractère sexuel à l’Université Laval et de la mise en œuvre de diverses initiatives suggérées par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

Sur le plan de la sécurité, les travaux d’installation de systèmes de contrôle d’accès électroniques aux résidences des pavillons Alphonse-Marie-Parent, incluant les portes extérieures, intérieures et les ascenseurs, ainsi que les travaux d’installation des caméras de surveillance dans les aires communes sont terminés. Les mêmes travaux sont en cours au pavillon Ernest-Lemieux. Pour les pavillons H.-Biermans-L.-Moraud et Agathe-Lacerte, ils seront réalisés pour la rentrée 2018.

En plus du rehaussement des mesures de sécurité dans ses résidences étudiantes et de la révision des processus, l’Université fait un pas de plus en s’assurant que plusieurs membres de son personnel des résidences hôtelières participeront, dès la fin mai, à une séance d’information de la part des corps policiers pour déceler les situations à risque en matière de prostitution.

«En tant qu’acteurs responsables et engagés au sein de notre société, nous avons décidé d’outiller le personnel de supervision qui travaille avec les usagers des résidences hôtelières pour identifier les situations à risque en matière de prostitution. Le personnel de sécurité et les responsables en résidences seront sensibilisés», a confirmé la rectrice de l’Université Laval, Sophie D’Amours.

L’administration du campus envisage aussi de mettre en place un programme d’agents communautaires pour accroître leur accessibilité et permettre un contact plus régulier avec sa communauté universitaire. Ce projet est en discussion afin de valider les processus administratifs requis. «Le maintien de la qualité de vie dans les résidences hôtelières et étudiantes est une priorité bien sentie pour l’Université. Nous continuons à surveiller les lieux pour assurer un climat propice aux études, à la quiétude et à la sécurité», a mentionné André Darveau, vice-recteur à l’administration.

Ressources disponibles
 
L’Université rappelle qu’en plus de son Service de sécurité et de prévention disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, d’autres ressources sur le campus sont également accessibles pour aider et soutenir les membres de la communauté ainsi que les visiteurs. Elles sont habilitées à déceler une situation illicite, à intervenir en cas de situation à risque et à aider une personne dans le besoin:

(Source: Université Laval)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *