Faits Divers
21:16 25 mai 2014 | mise à jour le: 25 mai 2014 à 21:16 Temps de lecture: 2 minutes

Deux sièges tiennent les policiers en haleine à Limoilou et Charlesbourg

**MISE À JOUR**

Une dame en crise a tenu les policiers occupés une bonne partie de la journée dimanche, dans le secteur de Sainte-Odile à Limoilou. Barricadée dans son logement de la rue des Peupliers ouest depuis 9h30, elle s’est finalement rendue quelques minutes avant 16h.

Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) a reçu dimanche matin un appel concernant une dame qui tenait des propos incohérents et inquiétants envers elle-même et son entourage. Dépêchés sur les lieux, les policiers ont tenté à plusieurs reprises d’entrer en contact avec elle. Des enquêteurs, le groupe tactique d’intervention et d’autres partenaires se sont greffés à l’opération.

Par mesure de sécurité, l’immeuble à logements de trois étages où résidait la femme a été évacué. Un périmètre de sécurité a également été érigé.

Le groupe tactique a finalement obtenu la reddition de la dame vers 15h50. Elle a été transportée en ambulance vers un centre hospitalier afin d’y recevoir les soins appropriés à son état. Aucune accusation criminelle ne sera portée contre elle.

Au même moment, à Charlesbourg…

Un cas de siège, impliquant cette fois un homme de 47 ans, a également été rapporté dans le nord de Charlesbourg, sur la rue Pierre-Verret. Les policiers ont reçu un appel à 13h27 les informant qu’un individu tenait des propos inquiétants envers lui-même. Là encore, enquêteurs, groupe tactique d’intervention et partenaires se sont joints à l’opération, qui a nécessité la fermeture d’un tronçon du boulevard Henri-Bourassa pour établir le périmètre de sécurité.

L’homme s’est finalement rendu à 19h40. Il a été conduit en centre hospitalier pour y recevoir les soins appropriés à son état.

Une enquête est en cours afin de déterminer si des accusations criminelles seront portées contre lui, ce qui, selon Catherine Viel aux communications du SPVQ, demeure possible. Il serait question de bris de probation, de possible possession d’arme et d’arme mal entreposée.

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *