Faits Divers
16:56 23 avril 2014 | mise à jour le: 23 avril 2014 à 16:56 temps de lecture: 2 minutes

La SQ s’attaque à la culture de marijuana

La Sûreté du Québec est présentement à pied d’œuvre partout dans la province pour démanteler une quarantaine de serres servant à la culture de marijuana. Environ 500 policiers participent à l’opération qui a permis jusqu’à maintenant l’arrestation de 22 individus et la saisie de 13 000 plans.

Un bilan provisoire mis à jour à 10h30 ce matin par la Sûreté du Québec fait également état d’une saisie de quelque 320 lampes servant à la culture de marijuana ainsi que plusieurs armes à feu.

Les perquisitions dans la région ont eu lieu à Charlesbourg, Sainte-Brigitte de Laval, Saint-Joachim, Breakeyville, Saint-Damien de Buckland, Saint-Narcisse de Beaurivage et Saint-Martin. En tout pour ces perquisitions, la Sûreté du Québec dénombre une dizaine d’arrestations, environ 3000 plants saisis et plus de 9 kg de marijuana séchée prêt à la revente. Du matériel de production servant à la culture et des biens infractionnels tels que résidences et véhicules ont également été saisis.

Neuf comparutions auront lieu aujourd’hui. Sept d’entre elles se tiendront au palais de justice de Québec où quatre hommes et femmes femmes âgés de 21 à 41 ans comparaîtront. Un homme de 46 ans comparaîtra à Montmagny et un homme de 48 ans comparaîtra à Saint-Joseph.

«La perquisition de ce matin vise à envoyer un message clair que la Sûreté du Québec et ses partenaires s’associent pour lutter contre ce type de culture qui est en hausse», a indiqué le capitaine Charles Hudon, responsable du Service des enquêtes régionales Centre-Est de la Sûreté du Québec.

Les services de polices de différentes municipalités donc Québec, Lévis et Montréal participent également à l’opération. Fait à noter, les différentes serres démantelées ne constituent pas un réseau mais bien des producteurs qui opéraient le plus souvent seuls.

Le capitaine Hudon parle des serres intérieures comme d’une méthode de plus en plus fréquente pour la culture de la marijuana. «Ça permet une production à l’année, contrairement à la production extérieure qui est saisonnière», indique-t-il.

La valeur de la saisie sera connue demain, quand un bilan global sera publié par la Sûreté du Québec.

Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *