Faits Divers
20:16 6 avril 2011 | mise à jour le: 6 avril 2011 à 20:16 temps de lecture: 2 minutes

Opération Pastille: la police fait mal au crime organisé

La Sûreté du Québec a livré cet après-midi le bilan de l’opération Pastille qui s’est déroulée au cours des deux derniers jours principalement au Saguenay-Lac-Saint-Jean, mais également ailleurs en province, notamment dans la région de Québec.

Le but de l’opération était d’arrêter les membres d’un important réseau impliqué dans le trafic de stupéfiants au Saguenay. Les policiers ont procédé à 48 arrestations. Parmi les personnes arrêtées, on retrouve des têtes dirigeantes du réseau soit Jean-Pierre Brassard, 40 ans, et Pascal Boudreault, 33 ans, de Saguenay. Quatre suspects sont toujours recherchés : Marco Desrochers, 44 ans, de Québec, Ricardo Uribé, 44 ans, de Montréal, Jonathan Massari, 29 ans, de Trois-Rivières et Denis Bonneau, 45 ans, de Saguenay.

En conférence de presse, le capitaine Mario Bouchard, de la Sûreté du Québec a indiqué que le groupe de trafiquants était relié aux Hell’s Angels et à la mafia italienne.

Les suspects font face à des accusations de gangstérisme, de trafic de stupéfiants et de complot pour en faire le trafic.

Outre les 48 arrestations, les policiers ont procédé à 37 perquisitions et à la saisie de plus de deux kilos de cocaïne, 47 plants de marijuana, environ 27 kg de cannabis, 24 grammes de psilocybine (champignon magique), quelque 7000 comprimés de méthamphétamine et d’ecstasy. Un moteur hors bord d’une valeur de 15 000 $ et 75 appareils de communication ont également été saisis.

Les policiers ont de plus mis la main sur une somme d’argent liquide de 80 000 $, dont 27 000 $ en billets américains contrefaits.

Près de 200 policiers ont participé à cette opération qui réunissait notamment des enquêteurs, des patrouilleurs et des membres de plusieurs unités spécialisées. Soulignons que, depuis l’opération SharQc, au printemps 2009, la Sûreté du Québec et ses partenaires, dont la Gendarmerie royale du Canada, mènent la vie dure aux organisations criminelles qui veulent prendre la relève des motards criminalisés en région.

«Le succès d’une telle opération repose sur le partenariat, a souligné le capitaine Bouchard. Notre but est de réduire l’offre en matière de stupéfiants de façon à rendre les milieux de vie sécuritaires pour nos jeunes et la population en général, et nous allons poursuivre nos interventions en ce sens.»

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *