Élections - Québec
09:46 12 octobre 2019

La parole aux candidats – Circonscription de Québec

La parole aux candidats – Circonscription de Québec

POLITIQUE. Cette semaine, nous vous présentons les candidats des principaux partis ainsi que ceux qui nous ont personnellement approchés dans la circonscription de Québec, à l’aide de cinq phrases à terminer.

Bianca Boutin, Parti conservateur du Canada

-Je me présente en politique parce que… «je suis convaincue que les élus peuvent contribuer à améliorer la qualité de vie des citoyens».

-Ma priorité locale après mon élection sera… «de poursuivre ma tournée des organismes communautaires et des entreprises de la circonscription».

-Pour son développement économique, la région de Québec a besoin de… «contribuer à améliorer la mobilité des personnes et des biens, notamment par un 3e lien».

-La protection de l’environnement passe par… «le développement de technologies vertes, une lutte mondiale aux changements climatiques et des gestes concrets pour l’eau, la faune et la flore».

-À l’ère numérique, notre identité culturelle nécessite… «de développer des moyens afin que les créateurs de contenu puissent percevoir des sommes récoltées par les géants du web».

Bianca Boutin réside dans la circonscription de Québec où elle a fondé sa famille. Elle cumule plusieurs années d’expérience dans le domaine des communications.

Tommy Bureau, Nouveau parti démocratique

-Je me présente en politique parce que… «je souhaite qu’on entame enfin une transition juste vers les énergies vertes, mais aussi une transition sociale et économique. Le système actuel engendre des inégalités horribles et nous a mené à une crise écologique sans précédent; nous ne pouvons pas espérer régler le problème… en continuant avec le système qui a engendré le problème».

-Ma priorité locale après mon élection sera… «de travailler pour que les organismes locaux (que ce soit dans le domaine des services sociaux ou dans les arts et la culture), ainsi que les entrepreneurs locaux soient soutenus pour qu’ils puissent nous aider à faire la transition».

-Pour son développement économique, la région de Québec a besoin de… «mesures pour soutenir nos PME locales; c’est dans l’économie de proximité que se trouve un avenir durable».

-La protection de l’environnement passe par… «la fin des projets de l’ancien modèle économique, la transition énergétique et la protection de notre biodiversité. À Québec, cela veut entres autres dire miser sur les transports collectifs et laisser de côté les projets de développement qui favorisent l’auto solo».

-À l’ère numérique, notre identité culturelle nécessite… «une juste imposition des géants du web et le réinvestissement de ces revenus dans notre culture d’ici».

Tommy Bureau a fait des études collégiales en musique mais il a décidé que la lutte aux inégalités, aux injustices et pour l’environnement deviendrait plutôt sa vocation et a poursuivi ses études en politiques appliquées et administration des affaires. (Photo gracieuseté)

Sébastien CoRhino, Parti Rhinocéros

-Je me présente en politique parce que…  «les autres politiciens sont tous pris dans la ligne de parti, et je veux réellement représenter les citoyens de Québec au Parlement d’Ottawa, sans filtre».

-Ma priorité locale après mon élection sera… «de déménager dans la région de Québec avec ma famille!»

-Pour son développement économique, la région de Québec a besoin de… «du 4e, du 5e et du 6e lien, d’un TGV et d’un transport en commun innovant, ce qui fera en sorte qu’on pourra se déplacer partout, tout le temps, rapidement».

-La protection de l’environnement passe par… «envelopper l’environnement dans du papier bulle pour le conserver plus longtemps : il a bien moins de chances de s’abîmer».

-À l’ère numérique, notre identité culturelle nécessite… «d’avoir une place forte sur les Internets pour que tous puissent y avoir accès et la consommer».

Sébastien CoRhino est le chef du Parti Rhinocéros et croit sincèrement qu’il deviendra le futur Premier ministre du Canada. Il fait valoir que tant qu’à choisir des clowns, autant voter pour les plus drôles. (Photo gracieuseté)

Bruno Dabiré, Parti populaire du Canada

-Je me présente en politique pour… «servir ma communauté car pour moi la politique est un sacerdoce».

-Ma priorité locale après mon élection sera… «de réduire le chômage  et d’améliorer la qualité de vie des aînés».

-Pour son développement économique, la région de Québec a besoin de… «d’investir dans la recherche et développement, dans les travailleurs qualifiés et de se lancer à la conquête de marchés internationaux autres qu’américains».

-La protection de l’environnement passe par… «la plantation d’arbres, une véritable prise de conscience des actes néfastes de l’homme sur l’environnement et une sensibilisation».

-À l’ère numérique, notre identité culturelle nécessite… «d’être protégée et valorisée comme c’est le cas actuellement pour le français avec la loi 101».

Bruno Dabiré est vérificateur fiscal à l’Agence du Revenu du Québec où il travaille depuis 2015. Il vit à Québec depuis son départ du Burkina Faso en juillet 2013. Il cumule près de 23 ans d’expérience dans le domaine de la fiscalité. (Photo gracieuseté)

Jean-Yves Duclos, Parti libéral du Canada

-Je me présente en politique parce que…  «je veux continuer d’appuyer solidement ma communauté en étant proche des citoyens et des organismes de ma circonscription puisqu’ils méritent un député et un gouvernement qui les aident à contribuer pleinement à notre développement».

-Ma priorité locale après mon élection sera… «de poursuivre et d’accélérer le travail amorcé depuis 2015, en m’assurant que la circonscription de Québec et toute la région reçoivent les investissements nécessaires pour leur plein développement. Cette richesse communautaire nous permet de bien profiter de l’appui du gouvernement canadien pour prendre soin les uns des autres».

-Pour son développement économique, la région de Québec a besoin de… «d’investissements dans ses gens et son environnement en continuant d’investir dans nos familles, nos aînés, nos travailleurs et dans notre économie afin que tous et toutes puissent s’épanouir et contribuer à notre développement économique».

-La protection de l’environnement passe par… «des actions concrètes de la part de nos gouvernements, dont le prix sur la pollution dans toutes les provinces, la fermeture des centrales au charbon, l’interdiction des plastiques nocifs à usage unique, l’électrification des transports, la fin des subventions aux énergies fossiles, les investissements historiques en transport collectif, la plantation d’arbres, le verdissement des quartiers centraux et les rénovations éco-énergétiques».

-À l’ère numérique, notre identité culturelle nécessite… «qu’on la protège et qu’on la renforce, entre autres, en continuant d’investir massivement dans nos institutions culturelles, en imposant les géants du web et en soutenant le journalisme local».

Jean-Yves Duclos est ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social depuis 2015. Il a participé à l’élaboration de l’Allocation canadienne pour enfants et a augmenté de près de 2000$ des pensions pour les aînés seuls et plus vulnérables. (Photo gracieuseté)

Christiane Gagnon, Bloc québécois

-Je me présente en politique parce que…  «je veux défendre de nouveau les intérêts du Québec à Ottawa. Comme je suis souverainiste, je n’ai pas à choisir entre les intérêts du Québec et ceux du reste du Canada comme doivent le faire les autres partis».

-Ma priorité locale après mon élection sera… «de me battre pour la protection de l’environnement. Mon comté est gravement menacé par le projet d’agrandissement du port de Québec, par la pollution de l’air, de l’eau, visuelle (quai de 612 m dans le fleuve)».

-Pour son développement économique, la région de Québec a besoin de… «main d’œuvre et d’incitatifs fiscaux pour encourager nos ainés à rester ou à revenir au travail. Il faut aussi des crédits d’impôt pour convaincre plus d’immigrants à s’établir ici. On doit aussi trouver le moyen de réduire les délais pour les travailleurs étrangers saisonniers».

-La protection de l’environnement passe par… «une loi qui forcera le prochain gouvernement à respecter les engagements signés dans l’Accord de Paris et l’arrêt de tous les projets de pipeline qui passeraient par le Québec».

-À l’ère numérique, notre identité culturelle nécessite… «que les géants du web (dont Netflix) paient des taxes comme tous nos commerçants. On doit imposer la TPS sur la publicité en ligne afin de créer un Fonds pour venir en aide aux médias écrits et pourquoi pas un CRTC québécois?»

Christiane Gagnon a étudié en communication publique et sociologie. Elle a été députée du Bloc québécois, dans la circonscription de Québec de 1993 à 2011. (Photo gracieuseté)

Luc Joli-Cœur, Parti vert du Canada

-Je me présente en politique parce que…  «je me suis toujours préoccupé de l’environnement, mais c’est avec l’urgence actuelle que j’ai décidé de m’impliquer».

-Ma priorité locale après mon élection sera… «de stopper le projet d’agrandissement du Port de Québec de l’administration actuelle. Il faut aménager les berges pour le bénéfice de la population».

-Pour son développement économique, la région de Québec a besoin de… «financement pour l’innovation sociale et technologique dans le domaine des technologies vertes».

-La protection de l’environnement passe par… «un financement de 10 milliards par année des municipalités pour le transport en commun, le verdissement et la mitigation du réchauffement climatique».

-À l’ère numérique, notre identité culturelle nécessite… «de passer par le financement de nos institutions culturelles, la réglementation du contenu étranger sur les plateformes de médias et l’appuis à nos médias écrits locaux».

Économiste, Luc Joli-Cœur possède une maîtrise en urbanisme et une maîtrise en administration. Il a travaillé pour le gouvernement de Jacques Parizeau et Pauline Marois comme conseiller politique. (Photo gracieuseté)

 

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires