Élections fédérales 2019
01:56 22 octobre 2019

La renaissance du Bloc québécois atteint la région de Québec

La renaissance du Bloc québécois atteint la région de Québec
Julie Vignola au moment de sa victoire confirmée. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

ÉLECTIONS. Si plusieurs experts prévoyaient la renaissance du Bloc québécois dans les régions de la Belle Province, il restait à déterminer si la vague bleue allait atteindre la région de Québec. Avec des victoires dans Beauport – Limoilou et Beauport-Côte-de-Beaupré Île d’Orléans-Charlevoix, il n’y a plus de question à se poser.

«On espérait 20 députés dans la province alors c’est un résultat qui va au-delà de nos espérances. Toute notre équipe a fait un travail titanesque et nous sentions qu’il y avait vraiment un engouement dans les deux dernières semaines des élections», mentionne la nouvelle députée bloquiste Julie Vignola.

Impliquée dans une chaude lutte dans Beauport-Limoilou, elle a coiffé au fil d’arrivée le député conservateur sortant Alupa Clarke ainsi que le libéral Antoine Bujold. «Je suis une ancienne professeure d’histoire et de gagner la plus chaude lutte dans la circonscription en 45 ans, ça veut tout dire! Le mot fierté est ce qu’il faut retenir ce soir et je vais à Ottawa non pas avec des collègues, mais avec des amis. Nous allons travailler en collaboration avec les autres députés et je vais représenter les intérêts des gens de mon comté. Les deux premières choses dont je veux m’occuper sont la qualité de l’air et le revenu médian», termine celle qui a fait bondir de joie les sympathisants bloquistes réunis au bar le Quartier Général lors de l’annonce de sa victoire.

La circonscription Beauport-Côte-de-Beaupré Île d’Orléans-Charlevoix n’a pas été aussi serrée alors que Caroline Desbiens a battu la députée conservatrice sortante Sylvie Boucher. La nouvelle élue a terminé avec 18 325 voix contre 14 497 pour son adversaire la plus proche. «Je suis emballée et les résultats suivent ce que nous sentions sur le terrain. C’est une affirmation forte de la population pour notre parti et je crois que la renaissance du Bloc québécois n’aurait pu se faire sans la contribution incroyable de notre chef Yves-François Blanchet. Il fait l’unanimité et même chez nos opposants, c’est pour vous dire à quel point il est bon», mentionne Caroline Desbiens lorsque rejointe au téléphone.

Dans Québec, la bloquiste Christiane Gagnon était très légèrement en retard sur le député sortant Jean-Yves Duclos.

Christiane Gagnon et Julie Vignola. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *