Dossiers
19:00 17 juillet 2015 | mise à jour le: 17 juillet 2015 à 19:00 temps de lecture: 4 minutes

DOSSIER SPÉCIAL: Vivre son voyage différemment

DOSSIER. Avec l’arrivée d’internet dans les foyers à travers le monde, il est rendu de plus en plus facile de voyager sans se casser ni la tête ni le portefeuille. Dans la région de Québec comme ailleurs, de nouveaux services ont émergé qui proposent aux visiteurs de nouvelles façons d’être hébergés. Location d’une chambre ou d’une résidence chez un particulier, échange de maison, dormir sur le canapé d’un inconnu: l’offre comme la demande sont grandissantes.

La location d’une chambre ou d’un appartement connaît de plus en plus d’adeptes dans la région de Québec. Sur la plateforme Airbnb, plus de 1300 logements sont annoncés dans la ville de Québec, la Côte-de-Beaupré et l’Île d’Orléans. Le directeur d’Airbnb Canada, Aaron Zifkin, croit que la forte demande vient de la volonté des touristes à s’ouvrir à de nouveaux horizons. «Les gens veulent vivre une expérience typiquement locale», estime-t-il.

Le gouvernement du Québec veut encadrer cette pratique jugée pour l’instant illégale. Radio-Canada rapportait en avril dernier que le gouvernement envisage de réglementer ce type d’hébergement afin notamment que les hôteliers ne soient plus les seuls à appuyer la valorisation du tourisme. Aaron Zifkin dit qu’Airbnb «travaille étroitement avec les autorités pour trouver des solutions.»

Pour la présidente du conseil d’administration de la Société hôtelière de la ville de Québec, Michelle Dorée, il est important d’encadrer cette économie parallèle. «On veut avoir la garantie que ces personnes traitent les clients de la même façon et qu’ils paient leur part à l’État, affirme-t-elle. On veut se battre à arme égale.» Mme Dorée précise ne pas vouloir s’en prendre à ceux qui loue leur logement de façon occasionnelle, mais plutôt à ceux qui vivent de leurs activités.

Cette nouvelle facette de l’économie de partage apporte de nombreux avantages aux citoyens de Québec et de la ville en soi, selon Aaron Zifkin d’Airbnb. «Les voyageurs ont tendance à rester plus longtemps lorsqu’ils ont eu place à s’installer, croit-il. Ça favorise l’économie locale et ça aide à couvrir les dépenses courantes des individus.» Les lois concernant l’hébergement touristique, créée avant l’arrivée d’internet, gagneraient à être modernisées à son avis.

Ma maison contre la tienne

Pour passer plusieurs semaines à l’extérieur du pays avec toutes les commodités de chez soi et à prix modique, plusieurs se tournent vers le troc de maison. Le propriétaire du site échangedemaison.com, Serge Dugas, explique qu’aucun frais n’est nécessaire pour l’hébergement, mis à part l’inscription pour certaines plateformes. «J’ai réalisé 22 échanges au cours de ma vie, raconte-t-il. Vous vous sentez chez vous, c’est plus spacieux et le prix est considérablement plus bas.» Sur son site, environ 300 échanges sont proposés dans la région de Québec. «Il y a de plus en plus d’échange, parce que les gens sont plus confiants.»

 

 

À lire également:

 

Une présence en voyage

L’expérience de locateur et de locataire

À la rencontre de l’inconnu

Entre deux colocs

Apprendre à connaître l’autre

 

Québec Hebdo

Une place sur le canapé

Certains hôtes décident de recevoir chez eux tout à fait gratuitement des voyageurs des quatre coins du globe avec le principe du couchsurfing. La méthode est simple: vous acceptez de recevoir chez vous des voyageurs sans leur faire payer un sou et vous pouvez par la suite être hébergé de la même façon n’importe où dans le monde. «Au-delà de l’hébergement, il y a aussi tout l’esprit de communauté qui se crée, parce que tu te fies sur les commentaires des autres internautes pour choisir ton lieu d’hébergement», explique An-Laurence, une habituée d’une couchsurfing. Des soirées d’information pour les membres de la communauté ont lieu au bar L’Ostradamus dans le Vieux-Québec.

En chiffres

649 – Appartements entiers à louer à Québec

557 – Chambres privées ou à partagées à Québec

9579 – Hôtes trouvés dans la région de Québec pour le couchsurfing

319 – Locations trouvées pour la Côte-de-Beaupré et l’Île d’Orléans

71$ – Prix moyen pour une location à Québec

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *