Dossiers
15:55 29 décembre 2016 | mise à jour le: 29 décembre 2016 à 15:55 temps de lecture: 3 minutes

CHSLD Saint-Augustin: du poulet général Tao au robot culinaire

ALIMENTATION. Gaétan Barrette a récemment présenté les repas qui seront servis dans les CHSLD d’ici 2018. Des recettes spéciales seront concoctées pour les repas dits «texturés». Pour l’instant, les repas «solides» sont simplement passés au robot culinaire: rosbif, poitrine de poulet sauce barbecue et tourtière à la viande sont passés au robot culinaire pour former la «version purée» du repas.

(Photo deposit)

«Je peux t’assurer que les photos que j’ai vues de la future bouffe ça ne correspond pas à ce que ma mère mange», affirme Samuel, dont la mère atteinte de sclérose en plaques doit se résoudre à vivre au CHSLD Saint-Augustin, à Beauport.

Patricia Mckinnon, coordonnatrice à la logistique au CIUSSS de la Capitale-Nationale, explique brièvement le procédé actuel pour la transformation des repas en purée: «On prend la recette de base du menu régulier et on le passe au robot à très haute vitesse». Elle affirme cependant que chaque sorte de viande a une particularité et que le procédé est variable. Elle ajoute qu’au CHSLD Saint-Augustin, l’équipement est particulièrement performant et qu’il ne reste aucune particule pour les gens qui doivent manger à l’aide d’une paille.

«Ma mère mange de la purée, en terme de purée ça se ressemble certes, mais faites-nous pas croire que c’est bien correct et bon. Ma mère ne mange même pas ses repas en entier tellement c’est pas bon. Elle mange son dessert et boit son lait et ça finit là», d’ajouter le jeune homme qui précise que sa mère, dysphagique, fait partie des clients qui doivent manger avec une paille.

Il est important de mentionner que 55% de la clientèle en CHSLD se nourrit des textures adaptées, qui varient de molle à complètement liquide.

Samuel a fourni au Beauport Express le menu renouvelé récemment. Il a, pour chaque journée, le choix entre deux diners et deux soupers, en purée. Certains menus reviennent très souvent, tandis que d’autres, comme la lasagne végétarienne, le poulet général Tao ou le chili végétarien, ne sont offerts qu’une fois toutes les cinq semaines.

L’adjoint à la direction de la logistique au CIUSSS de la Capitale-Nationale, François Giasson, explique que ces choix de menus sont basés sur les besoins et sur les goûts de la clientèle.

Une expertise développée à Saint-Augustin

La nouvelle offre alimentaire va présenter les menus les plus populaires et les plus appréciés, explique l’adjoint à la direction de la logistique. De plus, les expertises développées dans les cuisines de chacun des bâtiments ont été utilisées pour l’élaboration de ce menu du futur.

François Giasson explique, par exemple, que le CHSLD Saint-Augustin a développé une certaine expertise dans les mousselines, une manière différente de présenter les menus en purée. Une mousseline au saumon, développée selon la technique de Saint-Augustin, fera partie du nouveau menu régional.

Cette nouvelle offre alimentaire sera implantée progressivement dès 2017. Pour le CHSLD Saint-Augustin, c’est au printemps que les résidents pourront en bénéficier, affirme M. Giasson.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *