Débats
15:27 17 juin 2022 | mise à jour le: 17 juin 2022 à 15:27 Temps de lecture: 4 minutes

Les faits, seulement les faits, les perceptions j’en ai que faire

Les faits, seulement les faits, les perceptions j’en ai que faire
Photo: Métro Média

Quelle désolation de lire votre lettre, basée sur des perceptions et le discours «marketing» de la Ville de Québec. Vous accusez les opposants d’acharnement, d’êtres fanatiques, de propagande des gens sans discernement, qui manquent de rigueur, qui font des «shows» de boucane, qui ne font pas l’effort de s’informer, qui calomnient, de bouffons, loufoques, gérants d’estrade, tout y passe.

Votre argumentaire est basé sur la «colonne vertébrale» du projet, toute une base pour se permettre de ridiculiser les contres. Cette colonne existe depuis longtemps et ce sont les lignes de métrobus 800 et 801.

Je suis opposé au projet depuis le 1er jour.  J’ai des sites sur des réseaux sociaux où je fais des constats et présente la réalité, soit les faits, les faits pour moi c’est tout ce qui compte.  Et, les faits, ce sont ceux du projet Québec-Lévis, du SRB et du projet actuel. J’en ai fait la lecture complète, donc je connais les projets.

Vous faites confiance en des gens qui ont menti dès les premiers jours du projet. La VQ annonçait une vitesse de 26 km/h fixe 20 heures par jour et un prix coulé dans le béton. Fort probablement que vous croyez encore tous ces mensonges. La VQ a reconnu en cour que le 26 km/h n’était qu’un objectif.

Les faits, les faits, c’est que la VQ exige une vitesse de 21 km/h au consortium en heure de pointe. La VQ a sous-évalué le projet volontairement à 3,3 G$, pour faire le projet tel que promis les coûts dépasseraient les 6 G$.  Vous considérez normal qu’aucune firme professionnelle n’ait participé à l’évaluation du projet, le tout a été fait à l’interne par les équipes de la VQ, basé sur les études de Québec-Lévis, tel que mentionné dans le dossier d’affaires.

Avez-vous oublié les prémices de base à la réussite du projet? Offrir une amélioration importante de la vitesse commerciale du transport en commun dans le but d’inciter les automobilistes à changer leur comportement. Cet objectif n’était pas atteignable et la VQ le savait, la vitesse moyenne des tramways en France est de 18,5 km/h et vous croyez que nous pourrons faire mieux à Québec.

Les faits, les faits, c’est que le tramway sera plus lent que le service de métrobus actuel. Tout cela est écrit et décrit dans la documentation de Québec-Lévis. Si une multitude de PowerPoint vous suffit pour appuyer ce projet, c’est votre droit.  Mais, de grâce, ne portez pas de jugement face aux gens qui connaissent la réalité, vous savez ceux qui prennent le temps de lire la documentation officielle.

Si vous aviez pris le temps de vous informer, vous sauriez que la VQ ne tient pas compte dans ces calculs du télétravail dans l’achalandage, un non-sens. La VQ vient d’admettre qu’elle compte l’achalandage en double en incluant Lévis. Que la VQ perdra le contrôle sur l’étalement urbain, plus un réseau structurant est efficace, plus il y a d’augmentation de l’étalement urbain. Que les coûts sont encore sous-évalués. Que l’achalandage est encore surévalué. Je pourrais continuer, mais la réalité semble avoir peu d’intérêt pour vous.

Je tiens à préciser que je ne suis pas un gérant d’estrade, mais une des personnes qui en connaît le plus sur ce projet.

Vos commentaires ne me font pas rire. C’est tellement désolant de voir tant de gens mal informés, qui colportent le message «marketing» de la VQ.

 

Denis Therriault, Beauport, Québec

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.