Débats
09:36 25 janvier 2022 | mise à jour le: 25 janvier 2022 à 09:36 Temps de lecture: 2 minutes

Un tramway qui divise

Un tramway qui divise
Photo: Métro Média

S’il existe un sujet qui a fait couler beaucoup d’encre à Québec depuis quatre ans, c’est bien le projet de construction d’un tramway dans la Capitale nationale. À cet effet, le dernier sondage Léger indique qu’une majorité de citoyens, soit 52 %, s’opposent maintenant à la construction d’un tramway, parmi lesquels 62 % arguent que ce n’est pas le bon type de véhicule pour la ville de Québec et que les autobus suffisent. Du côté des partisans, 37 % des répondants se disent convaincus que le tramway facilitera les déplacements sur le territoire de Québec alors que 38 % des opposants soutiennent que le tramway accentuera la congestion.

Une statistique intéressante : 56 % se disent familiers avec le projet contre 43 % qui répondent être peu ou pas du tout familiers et cela, quatre ans après le lancement du projet de réseau structurant de transport en commun. Il n’en fallait pas davantage pour que le maire Marchand s’apprête à présenter une mise à jour sur le tramway, notamment au sujet des dépassements de coût et des modifications qu’il envisage d’apporter au projet.

Dans un communiqué, le maire Bruno Marchand affirme que « Nous sommes convaincus que des efforts de communication accrus et une plus grande transparence aideront à mieux faire connaître le projet et à faire remonter le taux d’adhésion. Nous devons être meilleurs pour que tous les citoyens puissent découvrir et s’approprier celui-ci. Nous voulons que la population rêve ce projet avec nous. »

Quoi qu’il en soit, si le sondage est clair sur un point, c’est que les citoyens sont divisés sur la pertinence d’un réseau structurant à Québec. Conséquemment, le maire devra sortir des arguments solides de son chapeau pour renverser la tendance et faire en sorte que « la population rêve ce projet avec nous. »

Henri Marineau, Québec

Articles similaires

06:29 12 mai 2022 | mise à jour le: 12 mai 2022 à 11:46 Temps de lecture: 2 minutes
Ainsi soit-il!

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.