16:44 25 octobre 2021 | mise à jour le: 2 novembre 2021 à 15:16 Temps de lecture: 2 minutes

Rideau sur le cours de «Culture et citoyenneté québécoise»

Rideau sur le cours de «Culture et citoyenneté québécoise»
Photo: Métro Média

Le rideau se referme sur le cours d’Éthique et culture religieuse (ECR), en vigueur depuis 2008, pour s’ouvrir sur le cours de Culture et citoyenneté québécoise (CCQ) qui sera implanté dans l’ensemble des écoles primaires et secondaires du Québec en 2023.

Alors que le cours d’ECR était critiqué depuis son introduction par bon nombre d’enseignants, notamment sur l’espace démesuré qu’occupait la religion dans l’ensemble du programme, le nouveau cours est généralement accueilli avec satisfaction par la majorité des intervenants en éducation en raison, principalement, de la clarté des objectifs généraux axés autour de la culture, la citoyenneté québécoise et le développement de la pensée critique.

À mes yeux, nonobstant l’importance capitale accordée à la culture et à la citoyenneté québécoise, je suis d’avis que le développement de la pensée critique constitue un atout majeur contre les censeurs autoproclamés qui se refusent à tout débat d’idées différentes des leurs, notamment avec la montée du mouvement woke.

Par ailleurs, je refuse d’endosser certaines critiques qui qualifient le nouveau cours de véhicule d’endoctrinement à la société québécoise, comme si ce n’était pas légitime, voire essentiel, que nos jeunes du Québec prennent connaissance des us et coutumes de leur terre natale.

Enfin, il faut saluer le retrait de la notion de multiculturalisme dans le nouveau cours, une notion qui va complètement à l’encontre du nationalisme québécois qui servira de rempart à toute velléité de faire de l’ombre à la priorité accordée à la citoyenneté québécoise.

Petit bémol en terminant, compte tenu des nombreuses facettes couvertes par le cours de CCQ, il se pourrait que le temps qui lui est accordé, soit deux heures par cycle, ne soit pas suffisant pour couvrir tout le programme. À cet effet, les concepteurs pourront profiter des commentaires des enseignants qui auront accepté, à titre expérimental, de donner le cours dès la rentrée de 2022 pour ajuster le programme.

Henri Marineau, Québec

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *