Arts et spectacles
14:08 5 juillet 2022 | mise à jour le: 5 juillet 2022 à 14:38 Temps de lecture: 4 minutes

À quelques heures de la renaissance du FEQ!

À quelques heures de la renaissance du FEQ!
Photo: Benjamin Aubert/MétroLes préparatifs allaient bon train mardi matin sur les différents sites du FEQ, dont les Plaines d'Abraham.

Après deux ans de pause pandémique, la fébrilité est à son plus haut niveau au Manège Militaire et sur les sites du Festival d’été de Québec (FEQ) qui retrouveront les festivaliers comme en 2019. L’organisation a fait le point sur les enjeux logistiques de l’événement mardi matin, soit un peu plus de 24 heures avant le début de celui-ci.

D’entrée de jeu, l’organisation invite les festivaliers à arriver tôt sur les sites puisque les 125 000 laissez-passer ont trouvé preneur dans un temps record, soit 75 jours avant le début de l’événement. Cependant, en détenir un ne garantit pas une place sur les sites. «Nous avons déjà vendu autant de laissez-passer, lors d’Imagine Dragon et du passage des Rolling Stones nous étions près de fermer les Plaines. Ça pourrait donc arriver de nouveau cette année», a laissé entendre la présidente directrice générale du FEQ, Anne Hudon.

Quant aux nouveautés de l’édition 2022, il est important de noter que l’unique entrée pour accéder au site du Parc de la Francophonie se fera via la zone d’attente aménagée au coin des rues D’Artigny et Jacques-Parizeau afin de faciliter la circulation sur Grande Allée. Celle-ci sera d’ailleurs piétonne entre la rue de la Chevrotière et la rue D’Auteuil à partir de 18h la semaine et de midi les jours de fin de semaine.

Les accès aux Plaines d’Abraham pour les détenteurs de laissez-passer en admission général demeurent les mêmes que par le passé, soit via l’entrée de la Croix du Sacrifice ou par le Cap-Blanc.

De plus, les festivaliers intéressés par les spectacles de fin de soirée au Manège Militaire pourront y accéder depuis l’allée située entre le Manège et le Musée des Plaines. Un maximum de 800 spectateurs peut entrer dans la salle.

Retour des navettes du RTC et bonification du service àVélo

Selon l’organisation, le meilleur moyen pour accéder au centre-ville de Québec sera d’utiliser les services du Réseau de Transport de la Capitale (RTC). Celui-ci offrira de nouveau plusieurs navettes événementielles à partir de Sainte-Foy, Charlesbourg, Lebourgneuf et Beauport. Pour l’aller, les navettes seront en fonction entre 17h30 et 20h30. Puis, au retour, elles seront en fonction jusqu’à ce qu’il n’y ait plus personne dans les zones d’attentes du boulevard René-Lévesque.

Les stationnements incitatifs pour ces navettes seront situés sur les terrains d’Hydro-Québec sur la rue De Celles dans Lebourgneuf, au stationnement de l’Aquarium du Québec dans le secteur de Sainte-Foy, au Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles sur la 55e Rue Ouest dans Charlesbourg ainsi qu’aux Promenades Beauport, à l’angle de l’avenue du Bourg-Royal, dans l’arrondissement de Beauport.

Le service sur les lignes Métrobus, 11 et 25 sera également bonifié afin de répondre à la demande.

Encore cette année, le RTC ramène son titre de transport FestiBus. Celui-ci est disponible sur l’application RTC Nomade paiement. Deux options sont offertes, soit le service illimité au coût de 31,50$ ou encore 10 passages au montant de 22,50$.

Par ailleurs, il s’agira également du premier Festival d’été à avoir lieu depuis le lancement du service àVélo. Afin d’éviter que les usagers n’aient pas d’endroit pour déposer leur bicyclette en arrivant aux abords des sites de festivités, le RTC déploiera deux zones de dépôt où du personnel récupérera les vélos. Ces zones seront situées au Parc de l’Amérique-Française ainsi qu’à la Place Jacques-Cartier.

Rappelons que l’ensemble des mesures sanitaires dans le transport en commun a été levé le 18 juin dernier. Ainsi, le port du masque n’est plus obligatoire dans les autobus. Toutefois, la directrice du développement réseau, de l’expérience client et des communications du RTC, Valérie Racine invite les festivaliers à le porter s’ils le jugent nécessaire. «On respecte les mesures sanitaires en vigueur de la Santé publique. Par contre, pour les clients qui se sentent plus à l’aise de porter le masque, bien sûr, nous les encourageons le porter», a t’elle mentionné.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.